Etudes et Analyses

La voiture autonome de Google est en route

L'histoire démarre en 2010, quand le géant d'Internet, Google, trouve un système de pilotage automatique pour voitures et qu'il le fait installer dans 8 modèles différents d'automobiles, à savoir dans six Toyota Prius, une Audi TT et une Lexus RX-450h. Ces voitures autonomes de Google parcourent les routes californiennes depuis l'été 2015 afin de les tester et réaliser les dernières mises au point avant leur commercialisation.

abonnez-vous

Consultez
toutes nos études
& analyses sectorielles
en illimité !

img

à partir de
19.95€
sans engagement
de durée

Voir les offres
La voiture autonome de Google est en route

Credit Photo : Car news auto

Comment fonctionnent-elles ?

Mais comment est-il possible d'avoir des voitures qui circulent sans un être humain au volant ? Telle est la question que beaucoup de gens se posent. Ce système de pilotage conçu par Google consiste en l'utilisation d'une caméra, des radars, d'un GPS, des capteurs sur les roues motrices et d'un système LIDAR (télédétection par laser). Avec un système pareil, le véhicule peut ensuite être conduit de manière autonome et presque « normalement ». S'il y a bien un problème, et non des moindres, c'est que ces voitures sont incapables (à l'heure actuelle) de réagir aux gestes d'un policier par exemple.

Google est en avance

Que la GoogleCar soit en avance face aux autres entreprises du secteur automobile est un fait. Google vient de poser les statuts pour créer sa nouvelle filiale Google Auto LLC afin de pouvoir agir, en principe, comme un constructeur automobile. Il est aussi en avance quant aux tests qu'il est en train de réaliser. Mais en vrai, Google va-t-il agir en tant que constructeur ou va-t-il plutôt devenir le partenaire privilégié d'un ou plusieurs constructeurs automobiles déjà renommés ? Le mystère n'est pas près d'être dévoilé.

Où se positionnent les constructeurs automobiles ?

Face à ces premiers pas donnés par le géant Google, les principaux constructeurs automobiles ne sont pas restés les bras croisés. Tesla Motors, Nissan, BMW, Honda Motors Co Ltd, General Motors, Mercedes, Toyota, Renault ou encore Peugeot sont aussi dans la liste des constructeurs qui travaillent sur une voiture autonome. Ils font tout pour que ce marché ne leur échappe pas. À l'heure actuelle, rien n'est encore joué même s'il paraît que les grands du Net ont pris un peu d'avance. En effet, le marché des voitures autonomes et connectées pourra décider du futur du marché automobile, les enjeux et les défis sont donc très importants.

Les avantages des voitures autonomes ?

L'automatisation et les avancées technologiques nous font penser que mettre sur les routes des voitures qui roulent seules permettra de diminuer le nombre d'accidents, mais aussi de réduire le nombre d'embouteillages ! Même si cela peut nous paraître tout simplement incroyable et peut-être un peu futile, il faut tenir compte de l'aide que ce type de véhicules peut apporter à des personnes handicapées.

Mais, qu'en est-il de la loi ?

À ce jour, rien n'est sûr et il n'y a pas encore de législation capable de répondre aux nouveaux besoins qui seront créés par l'utilisation des voitures autonomes. Mais nombreuses sont les questions qui se posent. Ainsi, nous pouvons commencer à penser à un nouveau code de la route, mais pas que. Légiférer en termes de voitures automatiques ouvre un nouveau et vaste débat qui touche à des aspects assez variés et compliqués : que faire en cas de piratage des systèmes informatiques qui gèrent ce type de voitures ? Que faire en cas d'accident de la route ?

Nous voilà confrontés à une sorte de science-fiction bien réelle, nous voilà confrontés, encore une fois, à une technologie qui avance bien plus vite que l'être humain même et que les règles de société.

Sources : La Tribune, Voitureautonome, Le Figaro, KultureGeek