Etudes & Analyses

La marque Bonne Maman : stratégie et analyse SWOT

L'histoire de Bonne Maman commence à la fin de la Seconde Guerre mondiale avec Jean Gervoson, le fondateur du Groupe Andros (détenteur de la marque Bonne Maman) quand il commence son petit business en rachetant des fruits invendus pour en faire de la confiture. La conjoncture sociale du moment fait que, très rapidement vers la fin des années 1960, le marché se développe très rapidement. C'est la naissance de la marque Bonne Maman, en 1971 avec l'essor de la grande distribution.

ABONNEZ-VOUS

Consultez tous nos documents en illimité !

img

à partir de 19.95 € sans engagement de durée

Voir les offres
La marque Bonne Maman

Credit Photo : Unsplash Jonathan Pielmayer

Marketing et communication de la marque aux pots rouges et blancs
Analyse SWOT de Bonne Maman
Ouverture au marché

Marketing et communication de la marque aux pots rouges et blancs

Au niveau de l'image, la marque Bonne Maman a tout de suite trouvé le visuel qui ferait d'elle une marque facilement reconnaissable. Trois éléments sont essentiels :

- Un pot de confiture très caractéristique (breveté)
- Sur le couvercle apparaît le motif d'une nappe
- Une étiquette blanche calligraphiée

Ces trois éléments sont essentiels à la stratégie marketing et la stratégie de communication que Bonne Maman a toujours voulu mettre en place, à savoir la transmission d'un produit qui transporte les consommateurs dans leur enfance, un produit qui dégage de la nostalgie, qui fait penser aux traditions et au fait maison. Dans le même sens, le choix du nom de la marque n'est pas non plus anodin, le mot « maman » est le reflet d'un lien très fort et très sentimental. Cela rappelle la bonne confiture de maman.

Cette image très ancrée, cette image que tout le monde reconnaît et peut facilement s'approprier fait que Bonne Maman n'a même pas besoin d'investir beaucoup en termes de publicité. Le nom et le packaging font tout.

Analyse SWOT de Bonne Maman

Opportunités

- Le retour vers tout ce qui est « tradition »
- Le consommateur se tourne de plus en plus vers les produits sains
- Le bien-être de manger des fruits et des légumes tous les jours

Menaces

- La concurrence toujours existante
- Un marché déjà bien mature
- L'essor des produits bio
- L'essor des produits fait-maison

Forces

- L'image de la famille réunie et traditionnelle
- Un produit de qualité
- La relation qualité/prix
- La gamme de confitures peut toujours évoluer

Faiblesses

- Beaucoup de producteurs de confiture sur le marché
- Innovation compliquée
- Un produit facilement reproductible

Ouverture au marché

Mais désormais, Bonne Maman est beaucoup plus qu'une marque de confitures. C'est en 1997 que la marque s'est diversifiée pour la première fois avec la création d'une ligne de biscuits et, plus récemment en 2008, Bonne Maman est entrée dans le rayon des produits frais avec une gamme de yaourts. Toujours des produits qui se positionnent plutôt en haut de gamme avec des ingrédients frais, sans conservateurs et sans additifs.

En effet, pour une marque comme Bonne Maman, il n'est pas toujours facile d'innover sans pour autant casser son image de « nostalgie » qui lui a donné toute sa force et sa valeur ; on trouve là un des défis les plus importants de cette marque.

Source : Les Échos

Les articles suivants peuvent vous intéresser :

Le marché des pâtes alimentaires en France et dans le monde
Le marché de la minceur, un marché qui grossit
Le marketing mix de Coca-Cola
Zoom sur le marché des fast foods bio en France