Etudes & Analyses

La stratégie de communication d'Oasis

En quelques années, la marque phare non-gazeuse du groupe Orangina Schweppes est presque devenue un phénomène culturel. Ses campagnes de communication Be Fruit ont marqué par leurs passages en cinéma, internet et télévision, mais dans quelle stratégie ces petits personnages et ce ton s'inscrivent-ils ?

ABONNEZ-VOUS

Consultez tous nos documents en illimité !

img

à partir de 19.95 € sans engagement de durée

Voir les offres
La stratégie de communication d'Oasis

Credit Photo : Unsplash Pineapple Supply Co

Passé depuis par Perrier et aujourd'hui chez Orangina Suntory (Orangina, Schweppes, Pulco, Champomy, May Tea), Oasis est initialement la boisson aux fruits conçue par la Société des Eaux de Volvic en 1966. Un détail amusant : la mixture était alors proposée dans des bouteilles en verre, avec un goût orange ou pamplemousse.

En 2017, le groupe Orangina Suntory a revendiqué une présence de leader sur le marché des boissons aux fruits avec un chiffre d'affaires de 850 millions d'euros sur l'exercice 2016. Focus sur la stratégie de communication qui a bâti un tel succès sur le cas de la marque Oasis.


Oasis, cas d'école de la mascotte
Une stratégie du digital


Oasis, cas d'école de la mascotte

Malgré la présence d'une vedette telle que Carlos dans les années 1980 au détour de plusieurs spots musicaux, Oasis a peiné, durant son existence, à trouver une véritable image de marque, assez prégnante. Tout change en 2004, lorsque l'entité fait appel à l'agence de communication Marcel, avec pour objectif d'orienter la marque vers une cible plus jeune.

On peut dire que le renouveau d'Oasis est alors un retour aux classiques éprouvés de la communication : Marcel met en place une mascotte et du storytelling sous la forme d'un dessin animé. La stratégie Be Fruit lance des personnages aux noms calembouresques qui reprennent des tubes de la musique populaire et vivent de brèves aventures. Le dynamisme, l'exécution et l'humour des spots TV, online et cinéma font merveille auprès du public, ils donnent un nouveau souffle de notoriété et d'image à Oasis.

La marque développera d'ailleurs ce concept jusqu'à une mini-web-série L'Effet Papayon avec les mêmes personnages, et des partenariats avec Marvel et DC Comics, dans le cadre de leurs univers cinématographiques respectifs, pour des spots parodiques.


Une stratégie du digital

C'est sur le volet digital qu'Oasis a fait exploser ses chiffres et a déployé tous les charmes de sa nouvelle image. Axée sur les réseaux sociaux, la marque diffuse des messages, avec force jeu de mots, rebondissant sur l'actualité comme le feraient leurs fruits mascottes, en parodiant des évènements. Le point pertinent, c'est que chaque post est lié à un autre contenu sur une autre plateforme, à l'image des tweets humoristiques menant aux épisodes de L'effet Papayon sur YouTube.

Par cette tactique subtile, Oasis utilise à fond son style sur une communauté nombreuse : 3,5 millions de fans sur Facebook, 136 000 followers sur Twitter et 126 abonnés sur la chaîne YouTube. Cela dit, la réussite est aussi due à un aspect 360, impliquant le consommateur par l'interactivité sur les réseaux (la campagne de Ramon Fraisident en 2010) ou le déploiement de ses mascottes jusque sur les lieux d'achat (PLV, packaging, évènementiels déjantés). L'univers Oasis est donc aujourd'hui aussi personnel dans son ton que global et inscrit dans le quotidien du consommateur.


Sources : Place de la comédie, Orangina suntory, LSA Conso, Carasea


Les articles suivants peuvent vous intéresser :

Etude de cas marketing : exemple avec le SWOT de Nespresso
Etude de cas - Le marketing mix d'Innocent
Le marketing mix de Pepsi
Storytelling, exemple de la marque Coca-Cola
Diagnostic externe et interne - SWOT de Red Bull