Etudes & Analyses

Étude du marché du bio en France

Le terme bio peut être donné à plusieurs catégories de produits tels que les aliments (fruits et légumes, mais également viande ou produits laitiers) et les cosmétiques, les habits et les produits ménagers. Afin d'être considéré bio, un produit doit provenir de "l'agriculture biologique", comprendre par-là qu'aucun produit chimique de synthèse ne doit avoir été utilisé lors de sa production. De plus, on doit pouvoir voir sur l'emballage le label "Certifié agriculture biologique". Il signifie que le produit respecte les normes très strictes de l'Union européenne en matière d'agriculture biologique.

ABONNEZ-VOUS

Consultez tous nos documents en illimité !

img

à partir de 19.95 € sans engagement de durée

Voir les offres
Le marché du bio en France

Credit Photo : Unsplash Markus Spiske

Les acteurs
Les clients
Les fournisseurs


Les acteurs

Le marché du bio en France est en constante évolution ces dernières années. L'industrie alimentaire bio a vu une augmentation de plus de 82% depuis 2012. En 2018, on l'estime à plus de 8 millions d'euros. Les principaux acteurs sont Carrefour et Leclerc, qui représentent à eux deux 22% de part de marché. La mode est à l'ouverture de magasins spécialisés. En 2018, Leclerc annonce l'ouverture de "Scabio" et pour Auchan, on annonce l'ouverture "d'Auchanbio", une chaîne ne vendant que des produits biologiques. Mais il n'y a pas que la grande distribution qui profite de la vague bio. Les entreprises spécialisées dans le e-commerce de produits naturels ont vu leur chiffre d'affaires augmenter de 33% entre 2016 et 2017. Quant aux marchés spécialisés, ils comptent une croissance de 15%.

Le marché du cosmétique bio connait un essor également. Il y a quelques années, rares étaient les entreprises spécialisées dans ce marché. Actuellement, on compte 450 marques ayant le label bio, dont Welleda, ainsi que des gammes de L'Oréal et de LVMH.


Les clients

Le penchant des Français pour les produits bio n'est plus à prouver. En effet, ils se classent au deuxième rang des pays consommateurs de bio dans l'Union européenne. De plus, une récente étude menée par l'Agence bio souligne que 85% de la population est intéressée par les produits bio locaux. Les raisons qui poussent les consommateurs à acheter bio sont principalement leur santé ou celle de leurs enfants. On remarque qu'une majorité d'acheteurs ont au dessus de 35 ans, cela s'explique par le fait que les produits bio restent généralement plus onéreux que les produits industriels. Les produits qui se vendent le plus en bio sont les fruits, les légumes et les oeufs.


Les fournisseurs

Quant aux fournisseurs, ils suivent naturellement la croissance du marché. Le nombre de producteurs bio a augmenté de 13,6% en 2017. Pour eux, le bio, en plus d'être produit santé qui respecte l'environnement, est également gage de travail développement local. En effet, la production bio nécessite plus de main d'oeuvre que la production industrielle, ce qui permet de préserver les emplois agricoles. Beaucoup d'entre eux sont encore en phase de "conversion"; c'est-à-dire qu'ils changent leurs produits, leurs manières de travailler, afin de respecter les normes du label AB. Pour les aider, le gouvernement français va investir plus d'un milliard d'euros dans l'industrie dans les cinq prochaines années.


Sources : Santé médecine, La santé dans l'assiette, Bio addict, Les Échos, Actu, Agro-media, La dépêche, Boursier


Les articles suivants peuvent vous intéresser :

Zoom sur le marché des fast foods bio en France
Etude de cas marketing - La stratégie de communication d'Auchan
Une analyse PESTEL de la grande distribution avec l'exemple de Carrefour
La segmentation stratégique, étude du cas L'Oréal
Analyse Pestel - Le marché des cosmétiques