Etudes & Analyses

Les forces de Porter de Carrefour

Le groupe Carrefour défraie actuellement la chronique pour des motifs aussi délicats que les processus de licenciement. International et puissant sur le territoire hexagonal, l'enseigne née dans les années 1960 a en effet fort à faire pour lutter sur son marché avec la concurrence, mais aussi jongler entre les parties prenantes qui agissent sur son activité. Focus sur les forces de Porter qui agissent sur Carrefour.

ABONNEZ-VOUS

Consultez tous nos documents en illimité !

img

à partir de 19.95 € sans engagement de durée

Voir les offres
Carrefour

Credit Photo : Flickr Pittou2

Historique et chiffres
Forces de Porter
Concurrence intra-sectorielle
Produits de substitution
Pouvoir de négociation des fournisseurs
Menace des nouveaux entrants
Pouvoir de négociation des clients


Historique et chiffres

Carrefour (dont le nom vient simplement du placement du premier magasin, au croisement de deux avenues) voit le jour à Annecy en 1959, lorsque Marcel Fournier se joint à la famille Badin-Defforey pour lancer une structure de vente en libre-service sur un espace conséquent (200m2). Bénéficiant des Trente Glorieuses et de l'engouement populaire pour ce concept récent de supermarché, Carrefour rencontre un franc succès et ouvre de nouveaux magasins, plus grands encore, jusqu'à la création de son premier hypermarché en 1963. La prolifération sera exemplaire sur le territoire national, mais ne s'y arrêtera pas, en commençant l'expansion internationale par la Belgique pour arriver aujourd'hui à une présence en Asie, au Moyen-Orient, en Amérique du Nord et du Sud (comme au Brésil dès 1973)...

Déclinée en six marques dont par exemple Carrefour City ou Carrefour Market pour la distribution de proximité ou encore Carrefour Bio, l'activité de Carrefour a engrangé un chiffre d'affaires de 85,7 milliards d'euros en 2016, mais un résultat net en baisse de 1,7%. L'entreprise compte plus de 12 000 points de distribution et emploie 384 000 salariés.


Forces de Porter

Concurrence intra-sectorielle

La France est un pays de grande distribution avec des acteurs très identifiés et qui ont une présence à l'internationale. Leclerc, pour n'en citer qu'un, s'exporte à l'étranger tout comme Carrefour, même si Carrefour a pu être leader, à l'image de Carrefour Proximité qui est le numéro de la franchise alimentaire. Des concurrents comme Auchan ou Système U sont de puissants adversaires tout autant qui rendent la pression concurrentielle très forte.


Produits de substitution

Carrefour officie dans la grande distribution généraliste, le principe de produits de substitution ne s'applique donc pas. On reliera là les caractéristiques de la concurrence qui vendent les mêmes produits de consommation.


Pouvoir de négociation des fournisseurs

La crise économique a amené les enseignes puissantes de grande distribution à une puissance palpable sur les fournisseurs. Ces derniers n'ont pas la force d'influence d'une enseigne comme Carrefour et ont besoin de la grande distribution pour vendre leurs produits jusqu'à en être quasiment dépendants pour certains (pour l'agriculture par exemple). Le pouvoir des fournisseurs est donc faible, même si la qualité de leurs produits peut impacter de manière significative l'image de Carrefour en cas de problème (ex. : les récents jambons contaminés).


Menace des nouveaux entrants

La pression concurrentielle est très forte sur la grande distribution, et Carrefour occupe une place de choix depuis plusieurs décennies. Il est quasiment impossible qu'un nouveau concurrent sur son segment généraliste l'inquiète, et ce, même face aux autres gros acteurs du marché qui ne sauraient être détrônés non plus (Auchan, Leclerc, Casino, Lidl, Aldi...).

A contrario, sur un marché plus segmenté, la menace est plus palpable. L'attractivité du bio par exemple ne cesse de grandir, et l'influence de structures telles que Naturalia ou Biocoop grappille de plus en plus de parts de marché sur leur segment... C'est une menace réelle.


Pouvoir de négociation des clients

Qui dit marché très concurrentiel, dit grand pouvoir de négociation des clients. Le choix d'une enseigne de grande distribution pour les achats du quotidien va se définir en fonction de la proximité géographique, du prix, et enfin de la perception que le consommateur va avoir de l'enseigne. Autant d'éléments qui peuvent rendre le pouvoir de négociation des clients très fort sur des zones géographiques précises, lors de situation de crises économiques, de scandales...


Sources : Carrefour, Toute la franchise, Europe 1


Les articles suivants peuvent vous intéresser :

Etude de cas marketing - La stratégie de communication d'Auchan
Une analyse PESTEL de la grande distribution avec l'exemple de Carrefour
Chez Carrefour, quelle stratégie pour fidéliser le client face au MDD ?
Le marketing mix de Nestlé
Analyse SWOT : étude du cas Danone
Etude de cas - La matrice BCG, exemple avec Unilever