Etudes & Analyses

Analyse marketing de Google

C'est certainement une des entreprises les plus influentes et importantes au monde. Créée en 1998, la société Google a marqué de manière indélébile d'abord son marché de l'informatique puis l'histoire de la communication et de la technologie, impactant notre quotidien. Comment Google est-il arrivé à un tel stade d'influence et de réussite ?

ABONNEZ-VOUS

Consultez tous nos documents en illimité !

img

à partir de 19.95 € sans engagement de durée

Voir les offres
Analyse marketing de Google

Credit Photo : Pixabay

Historique et chiffres
Diversification et innovation
Rachats et optimisation fiscale


Historique et chiffres

Google fête déjà cette année son vingtième anniversaire : d'abord, l'idée de ses créateurs Sergueï Brin et Larry Page, étudiants à l'université de Stanford au coeur de la Silicon Valley, est de développer le moteur de recherche le plus performant possible, en opposition à Altavista, le plus utilisé à l'époque.

Depuis, Google (au nom issu de l'appellation du nombre 1 suivi de cent zéros) s'est développé et diversifié au point de devenir une des plus grosses entreprises mondiales, notamment en valeur boursière. En 2017, la société a dépassé les 100 milliards de chiffre d'affaires et emploie plus de 57 salariés à travers la planète. Aux côtés de Apple, Facebook, Amazon et Microsoft, elle représente les géants du Web (GAFAM).

Si Google a réussi à ce niveau de succès et a la posture d'influence internationale que l'entreprise a aujourd'hui, c'est par une stratégie des plus innovantes, commercialement à l'affût, et aussi ponctuellement controversée.


Diversification et innovation

Google a initialement bâti sa réussite sur la performance de son moteur de recherche qui a éclipsé toute concurrence à l'époque de sa création. La rentabilité s'est rapidement mise en place d'abord via la monétisation des résultats et du référencement payant, ainsi que par la proposition d'analyse des consultations et même la vente d'espaces.

Sur le Web, Google n'a pas cessé de créer de nouveaux sites, logiciels ou outils. Entre Picasa (gestionnaire en ligne de photographies), Google Maps (site de GPS/image satellite), Google Drive (i-clouding), Google Talk (messagerie instantanée) et Gmail (boîte de messagerie email gratuite), la société a développé des programmes qui ont su conquérir le quotidien de n'importe quel utilisateur du Web ou presque. A contrario, il convient de noter que l'entreprise de la Silicon Valley a du mal à pénétrer le marché des réseaux sociaux, essuyant sur ce point deux échecs relatifs avec Orkut puis Google + qui n'ont pas réussi à rivaliser avec un géant comme Facebook.

Google s'est diversifié de manière notable en apportant des innovations dans la technologie plus élargie que le simple monde Internet. L'intelligence artificielle est un des chantiers privilégiés du groupe, et Google a également largement communiqué sur son projet de réalité virtuelle avec la Daydream View annoncée en octobre 2016. Sans oublier bien sûr le système d'exploitation pour smartphones Google Android, autre réussite majeure du groupe.


Rachats et optimisation fiscale

Pour compenser les secteurs ou caractéristiques sur lesquels la firme ne parvient à briller, Google profite de son extraordinaire pouvoir financier pour une politique de rachat très active. Parmi ses rachats notables qui ont fait la une des journaux économiques, Google a acquis ni plus ni moins que l'immense YouTube. La société a tenté de faire de même en proposant un mirobolant contrat de rachat de plus de 30 milliards de dollars au réseau social très utilisé Snapchat, qui a décliné l'invitation.

Une des clés de la santé stratégique de Google est enfin son jeu fiscal. Comme bien d'autres sociétés de son domaine d'activité (telles que Facebook), Google est un acteur majeur de ce que l'on peut qualifier l'évasion fiscale, plaçant ses résultats dans des paradis fiscaux. Si l'économie de ce système est manifeste et contribue aux finances incroyables de l'entité, la méthode est de plus en plus ciblée par les États qui vont de plus en plus mettre en place une riposte pour récupérer les impôts ainsi échappés. Google devra employer une stratégie quelque peu autre, ou appliquée différemment.


Sources : Les Échos, Numerama, Owni


Les articles suivants peuvent vous intéresser :

Analyse SWOT de Facebook
Analyse SWOT d'Amazon
Les 5 forces de Porter, exemple avec Apple
Analyse PESTEL : Apple
Analyse SWOT de Microsoft