Etudes & Analyses

Étude de cas management corrigé - Le management interculturel

Avec l'internationalisation et le flux migratoire qui a fortement augmenté ces dernières années, la diversité culturelle s'est progressivement imposée au sein des entreprises. Le management interculturel est devenu une notion maîtrisée par la majorité des entreprises françaises notamment dans les moyennes et les petites entreprises. Les différences culturelles doivent inévitablement être prises en compte pour assurer une meilleure performance et productivité.

Consultez
tous nos documents
en illimité !

à partir de</br> <span>19.95 €</span></br> sans engagement</br> de durée

à partir de
19.95 €
sans engagement
de durée

Voir les offres
Étude de cas management corrigé - Le management interculturel

Credit Photo : Freepik rawpixel

 

Énoncé

L’entreprise CLEN est une société spécialisée dans le nettoyage et l’entretien des rues et des places publiques. En ce moment, elle rencontre de nombreux problèmes liés à l’entente et à la communication avec ses salariés. Une grande partie de ses équipes de travail est composée d’immigrés et de personnes âgées de plus de 50 ans. Sur 300 personnes, on compte 45 % de personnes qui viennent du Maghreb (Algérie, Tunisie, Maroc) et de l’Afrique noire (Mauritanie, Mali, Sénégal).

Au sein de l’entreprise CLEN, la hiérarchie commence par le chef du groupe qui est responsable des ouvriers. Puis, on note que celui-ci est sous la responsabilité du contremaître. Une bonne communication et une bonne entente sont très importantes pour le bon fonctionnement de l’organisation. C’est pourquoi, pour y remédier, une étude a été réalisée au sein de l’entreprise et on remarque que les personnes ayant été interrogées (de nationalités différentes et de statuts différents) n’ont pas la même conception culturelle. Voici des extraits d’entretien avec un salarié maghrébin et un salarié d’Afrique noire sur la notion du respect :

Hakim (Algérien) : « Nos parents nous ont toujours dit que le respect de l’autorité (chef de famille) et des personnes plus âgées montrait que la personne a bien été éduquée et qu’elle fait partie d’une « bonne famille ». Dans ma famille, on ne joue pas avec le respect mutuel, car il s’agit d'une limite à ne jamais dépasser au risque d’avoir des problèmes ou de créer des conflits ».

Oumar (Sénégalais) : J’ai eu une éducation très stricte. Dans mon pays, on se devait de se respecter les uns les autres en ayant des gestes et des paroles à ne jamais utiliser. Pour ce qui est de l’autorité, il est vrai qu’on se doit un respect commun et qu’on ne doit pas accepter le manque de respect et ce peu importe le statut de la personne. Si on me demandait une définition du respect, je dirais qu’il est de mon devoir de faire correctement ce que l’on me dit de faire et c’est mon droit d’être traité comme il se doit ».


Travail à faire : en distinguant les deux aires culturelles, l’Afrique noire et le Maghreb, quels sont les attentes des salariés qu’un chef d’équipe doit prendre en compte afin de pouvoir gérer la diversité culturelle dans son équipe.


Les attentes des salariés

I) Les attentes des salariés d’Afrique noire

Pour les Africains, leurs attentes sont fondées sur les compétences de leur responsable qui doit parfaitement connaître le travail des employés. En effet, dans la culture des Africains, respecter son supérieur est une chose importante, ainsi, pour gagner le respect des salariés, le responsable doit s’intéresser à eux et à leur travail. De plus, il est important qu’un respect mutuel soit privilégié au sein du groupe afin de créer un climat de travail serein basé sur la gentillesse et la politesse. Les Africains donnent beaucoup d’importance à ces deux valeurs et un responsable se doit également de mettre en place une communication efficace afin que les salariés puissent être écoutés et avoir des discussions constructives afin qu’on réponde à leurs questions, qu’on leur fournisse des explications. Ainsi, le fait d’écouter ne suffit pas, il faut également comprendre leurs demandes et leurs problèmes, et en rapport au statut hiérarchique, leur apporter les solutions nécessaires. Dans le cas où la requête ne serait pas du ressort du responsable, il doit déléguer à qui de droit, mais l’essentiel est de comprendre les attentes des employés et de trouver des solutions aux conflits en trouvant des terrains d’entente et des arrangements pour des intérêts mutuels.

II) Les attentes des salariés maghrébins

Comme pour les Africains subsahariens, le respect sociétal et le respect hiérarchique font partie des choses importantes pour les Maghrébins. C’est pourquoi, pour gagner ce respect, un chef d’équipe doit être le plus proche possible des employés sans pour autant les contrôler, les espionner ou encore leur montrer qu’il est en train de les surveiller. De ce fait, on comprend qu’un responsable doit montrer l’exemple en ayant des compétences relationnelles afin de mettre en place un climat de confiance entre salariés et responsable. Cette relation doit avoir un côté paternaliste ou amical et le responsable doit éviter de se centrer et de ne s’intéresser qu’au travail, car il s’agit d’un facteur d’angoisse et de mépris envers les salariés qui pèse sur tous les membres d’une équipe de travail. Donc, pour motiver son équipe, supprimer l’inégalité de statut et avoir une productivité optimale, il est conseillé d’instaurer un climat de convivialité et de laisser de l’autonomie aux employés qui sont surs de leur méthode de travail.

Ainsi, en offrant un bien-être au salarié et en prônant le respect commun, celui-ci fera de son mieux pour que son travail soit performant. De plus, le responsable est présent pour guider le salarié notamment lorsque le travail est mal fait, mais tout en restant dans un cadre de sympathie. On appelle ça, « le management bienveillant » et cela permet de montrer aux salariés que l’on s’intéresse à eux, car la manière de dire certaines choses est primordiale. On considère que le ton autoritaire est proche de l’esclavagisme et que les reproches doivent être exprimés d’une manière individuelle afin d’éviter le sentiment d’humiliation et les affronts.

 

Sources :
- La diversité culturelle - Caroline Sägesser, Dans Dossiers du CRISP 2008/2 (N 71), pages 9 à 97
- Les clés du management interculturel - FL executive search
- Comment gérer une équipe multiculturelle ? - Manager go