Etudes & Analyses

Étude de marché exemple : le marché automobile

Malgré un bouleversement évident lié à la pandémie du Covid-19, le marché de l'automobile reprend peu à peu sa place en France. En juin 2020, on recense ainsi 233 820 véhicules neufs immatriculés, avec une légère hausse des ventes entre particuliers, notamment grâce à des sites comme Facebook ou Le Bon Coin.

Consultez
tous nos documents
en illimité !

à partir de</br> <span>19.95 €</span></br> sans engagement</br> de durée

à partir de
19.95 €
sans engagement
de durée

Voir les offres
Le marché automobile

Credit Photo : Unsplash Torsten Dettlaff

Les chiffres
Les acteurs
Les consommateurs
Les tendances et perspectives d'avenir


Les chiffres

La part de marché correspondant aux ventes entre particuliers est de 52,2 % en 2019. Notons de plus que 8 millions de véhicules sont produits par la France dans le monde entier et que 81% de ces véhicules sont vendus hors du territoire. En 2019, le budget alloué à la recherche et au développement était de 5,2 milliards d'euros.
En outre, au début de l'année 2020, 31,2 % des véhicules étaient diesel alors que 50,7 % roulent à l'essence.
On assiste enfin à une augmentation des immatriculations de 1,8 % en 2020.


Les acteurs

Les acteurs du marché de l'automobile en France sont de plusieurs sortes. Les premiers sont les concessionnaires, que l'on divise entre ceux qui fabriquent des véhicules français (Renault, Peugeot, Citroën, etc.) et ceux qui fabriquent des véhicules étrangers comme Hyundai ou encore Mercedes, etc.
Les particuliers, comme nous l'avons vu plus haut, sont également très présents sur le marché de l'automobile.
Les prestataires de services proposent des véhicules de marque parfois moins chers qu'en concession, avec de plus en plus d'offres de reprises intéressantes, ce qui tend à séduire beaucoup de particuliers ou de professionnels en quête d'un véhicule neuf. De nombreux sites internet ont vu le jour, permettant de profiter d'offres exceptionnelles toute l'année.


Les consommateurs

Le comportement des consommateurs est un peu différent ces dernières années. Grâce à des sites comme Aramis, Auto discount ou autres, ils peuvent bénéficier de véhicules neufs à des prix plus bas, ce qui fait remonter le marché du neuf par rapport à celui de l'occasion.
Les consommateurs français préfèrent globalement acheter français, la Clio est la voiture la plus vendue en 2019. Très exigeants, ils sont plus de 75 % à regarder les multiples essais et tests effectués sur Internet avant de se décider à aller essayer une voiture. Comme pour tous les produits ou presque, Internet est rempli de tests en tous genres, permettant de combler toutes les interrogations des futurs acheteurs. Ils ne sont que 30 % à faire confiance aux vendeurs en concession.


Les tendances et perspectives d'avenir

Le secteur de l'automobile a connu de profondes mutations ces dernières années, que ce soit au niveau commercial ou au niveau technologique. Les véhicules sont de plus en plus suréquipés, proposant toujours aux consommateurs de rester ultra connectés même en conduisant sans pour autant faire l'impasse sur la sécurité routière.
Les clients, comme dans tous les autres secteurs, sont très importants, car ils permettent aux groupes de perdurer. Néanmoins, plus le temps passe, et plus il est important d'adapter l'offre aux nouveaux besoins et aux nouvelles attentes de ces derniers.
Plusieurs critères entrent ainsi en ligne de compte : l'image, le dynamisme et la qualité du réseau automobile. L'offre est très abondante, il va sans dire qu'en 2020, le client possède un choix hors du commun.
Pour les constructeurs et les concessionnaires, élargir leur gamme leur permet de conserver une avance concurrentielle importante, encore faut-il pouvoir accroître les investissements de base.
Le Covid-19 a entraîné une chute assez spectaculaire des ventes de véhicules, plus de 38 % entre janvier et avril 2019.



Sources :

- L'industrie automobile française en quelques chiffres
- Les chiffres clés de la production automobile mondiale
- Quel avenir pour la filière automobile en France après la crise du coronavirus ?