Etudes et Analyses

La crise ne touche pas Renault

A l'heure où la crise impacte les petites entreprises comme les plus grandes, Renault s'impose comme l'exception. Le constructeur d'automobile français vient de communiquer ses résultats pour l'année 2014, et ils sont très bons. Mais si Renault ne connait pas la crise, c'est parce que la marque a su optimiser sa production en France et à l'étranger mais aussi ses partenariats.

abonnez-vous

Consultez
toutes nos études
& analyses sectorielles
en illimité !

img

à partir de
19.95€
sans engagement
de durée

Voir les offres
Renault et la crise

Crédit photo : https://www.flickr.com/photos/liveu4/

Renault, leader français

Renault, constructeur automobile français, existe depuis 1898. La marque est connue dans le monde entier grâce à plus de 2,7 millions de véhicules vendus en 2014 et 12 titres de Champion du Monde de Formule 1. Cette notoriété est notamment liée à une volonté d'innovation permanente, à la création de 3 marques très complémentaires (Renault, Dacia et Renault Samsung Motors) et à des partenariats aussi utiles que lucratifs.

2014, une année record pour Renault

Le groupe Renault a dévoilé ses résultats pour l'année 2014, et ces derniers sont excellents. La marque tire son épingle du jeu grâce à :

  • Une progression des ventes de 3,2% soit 2,71 millions de véhicules vendus,
  • Un résultat net qui a triplé pour atteindre 1,89 milliards d'euros,
  • L'envolée du titre Renault en Bourse (+12%).

Les bons résultats du groupe Renault s'explique aussi par le développement de la voiture électrique, une optimisation de l'utilisation des usines et des partenariats bénéfiques pour le groupe.

Des usines bien utilisées et des partenariats bien scellés

En 2014, Renault a optimisé l'utilisation de ses usines. Les nouveaux modèles Renault tels que Clio ou Captur et les modèles Dacia tels que Sandero et Duster ont connu un véritable succès. Pour faire face à la demande, le groupe a dû augmenter la productivité de ses usines en France et à l'étranger. Grâce à la hausse des demandes et à l'accord de compétitivité, qui offre plus de flexibilité aux entreprises en termes d'embauche et de gestion du personnel, le groupe Renault a réussi à augmenter le taux d'utilisation de ces usines tout en réalisant des économies d'échelle estimées à plusieurs centaines de millions d'euros.

Devant ce succès, les partenariats se sont multipliés et ont apporté 1,25 milliards d'euros au groupe en 2014. Les usines Renault produisent aujourd'hui une partie des Nissan Micra et des Smart. Enfin, le groupe Renault a solidifié son partenariat avec Nissan dont il détient aujourd'hui plus de 44% des parts. Cette union est bénéfique puisqu'elle a rapporté 3,8 milliards d'euros auxquels s'ajoutent les dividendes estimés eux à 460 millions d'euros. Le partenariat Renault Nissan a aussi ouvert la porte au partage de plates-formes, une pratique très économique.2015, une autre année positive

L'année 2015 s'annonce déjà excellente pour le groupe Renault. Le carnet de commandes est plein, les partenariats se poursuivent et d'autres devraient être signés au cours de l'année et le groupe annonce un taux d'utilisation de ses usines de 84% en 2015 contre 69% en 2013. Pour faire face à cette nette hausse de productivité, Renault procèdera dans les prochains mois à un recrutement massif qui se traduit par 1000 CDI et 1000 contrats d'apprentissage.