Consultez
tous nos documents
en illimité !

ABONNEZ-VOUS

à partir de
19.95 €
sans engagement
de durée

Voir les offres

Analyse PESTEL du secteur du prêt-à-porter en France en 2022

Le marché du prêt à porter a connu de grosses difficultés et d'importants changements ces dernières années, et cela a commencé bien avant la crise liée au Covid 19.

Analyse PESTEL du secteur du prêt-à-porter en France en 2022

Credit Photo : Etudes-et-analyses.com

Néanmoins, la crise sanitaire n’a pas amélioré la situation et de nombreuses modifications ont été perceptibles depuis dans les habitudes d’achats des consommateurs. Ainsi, le marché de l’occasion a augmenté de 55% en deux ans et un achat sur trois est par ailleurs effectué en ligne. Fin 2021, le chiffre d’affaires du secteur est de 38,2 milliards d’euros en France, contre plus de 41 milliards en 2019. Le prix moyen d’un achat est aujourd’hui de 12,8 euros contre plus de 16 euros il y a dix ans. Le secteur comprend plus de 40000 boutiques sur le territoire.

Voici l'analyse des facteurs de l'analyse PESTEL du secteur du prêt-à-porter pour 2022.

Politique

L’une des choses la plus importante reste à ce jour la stabilité politique dans le pays en question, car cela favorise le commerce et tout le domaine économique. Les secteurs économiques et politiques sont étroitement liés, puisque l’économie joue un rôle primordial dans les décisions économiques. La stabilité entre les pays permet entre autres choses de pouvoir satisfaire plus de clients, puisque les distributeurs peuvent commander des articles dans d’autres pays. Le domaine politique comprend également tout ce qui touche à la politique fiscale en vigueur, aux impôts, puisque chaque pays possède ses propres règles.


Economique

Au niveau économique, le secteur du prêt à porter enregistre une baisse de son chiffre d’affaires en l’espace de quelques années. Cela n’est pas seulement dû à la crise sanitaire, il s’agit d’un phénomène que l’on retrouve bien avant. Le marché est en effet saturé, et les consommateurs préfèrent les vêtements à bas prix plutôt que trop chers, sauf dans le secteur de l’habillement enfants, où les dépenses sont obligatoirement plus importantes.
La concurrence est de plus très élevée, que ce soit dans le domaine sportif, traditionnel ou encore du luxe. De nombreuses boutiques voient le jour chaque année, mais elles sont très nombreuses également à fermer leurs portes au bout de deux ans. La crise du Covid 19 et plus globalement, les changements dans les habitudes d’achats des consommateurs tendent à favoriser le commerce électronique, un achat sur trois est en effet effectué sur le net. Depuis quelque temps, une tendance se décline, celle du slow fashion, les consommateurs achètent moins, mais des vêtements de meilleure qualité.

Sociologique

Le comportement des consommateurs a beaucoup évolué. Le commerce électronique est devenu une habitude, mais ils sont également nombreux à rechercher un meilleur rapport qualité/ prix pour l’achat de leurs vêtements. Le secteur du luxe connaît une belle avancée, et n’a pas été trop impacté par la crise sanitaire. Dans le prêt-à-porter traditionnel, les franchises à bas prix comme Les Halles, Gémo ou encore Franprix et Kiabi connaissent un grand succès chez les consommateurs. En outre, les vêtements plus écologiques sont davantage achetés qu’il y a cinq ans en arrière. 23% des consommateurs affirment avoir opté pour de l’écologique au moins une fois en 2021.

Technologique

Au niveau technologique, le prêt à porter a, comme tous les secteurs, connu quelques évolutions, dont le commerce électronique fait partie. Le click and collect permet aux consommateurs de retirer leurs produits sur place quelques heures après leur achat et les sites sont toujours plus personnalisés, permettant parfois de réaliser des essayages en ligne grâce à une photographie. Les box de prêt-à-porter, comme Lookiero notamment, connaissent un succès évident en France. Cela dénote une nouvelle manière pour les consommateurs d’appréhender le monde de la mode. Ces derniers souhaitent davantage de surprises et d’innovations. L’expérience d’achats prend ici tout son sens.

Écologique

L’environnement est un sujet qui touche tous les secteurs d’activités, prêt à porter y compris. Ainsi, les fabricants s’intéressent de plus en plus aux matières éco-responsables, car au fil des ans, les consommateurs ont commencé à s’y intéresser. Pour certains, cela est même un critère de choix. Dans les boutiques, des économies sont faites sur le plastique, qui commence peu à peu à disparaître. Des économies au niveau de l’énergie et du papier sont également réalisées, il n’est pas rare de voir des tickets de caisse envoyés par mail, ainsi que des factures.

Légal

Les règles juridiques concernant la protection des consommateurs, le droit et le respect de la concurrence peuvent changer selon les pays et les franchises présentes sur plusieurs territoires doivent bien entendu s’adapter. On retrouve également ici tout ce qui concerne les lois du travail concernant les salariés.

Conclusion

Les changements intervenus dans le secteur du prêt à porter sont par conséquent nombreux. Ils dénotent d’un changement d’habitudes des consommateurs, qui suivent les tendances et qui ont changé peu à peu leurs priorités face aux vêtements et aux accessoires de mode. Si le secteur du luxe continue à avoir des retombées économiques globalement positives, le prêt à porter traditionnel a connu quelques difficultés. Les consommateurs préfèrent le low cost ou le slow fashion, dans tous les cas, les dépenses liées au secteur sont bien plus limitées qu’auparavant.

Références
https://fashionunited.fr/actualite/business/pret-a-porter-en-france-en-2021-les-depenses-en-seconde-main-en-hausse-de-55-pour-cent/2021102128203
https://www.businesscoot.com/fr/etude/le-marche-du-pret-a-porter-feminin-2021-france