Etudes et Analyses

La mise en place d'une démarche Gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences (GPEC)

Mettre en place une Gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences (GPEC) signifie gérer les Ressources Humaines en amont et à caractère de prévention. Bien entendu, pour ce faire, il va falloir prendre en compte les différentes contraintes de l'environnement et les choix qui ont été faits par l'entreprise.

abonnez-vous

Consultez
toutes nos études
& analyses sectorielles
en illimité !

img

à partir de
19.95€
sans engagement
de durée

Voir les offres
La mise en place d'une démarche Gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences (GPEC)

Credit Photo : Pixabay

L'anticipation est un facteur clé pour toute entreprise. Pouvoir anticiper les besoins en compétences est indispensable pour entretenir la compétitivité et pour continuer de se développer. Aussi, cette anticipation permettra de déceler des métiers stratégiques et d'accompagner au mieux le développement professionnel des employés.

La GPEC en France

En France, il est obligatoire (pour les entreprises de plus de 300 salariés) de mettre en place une GPEC triennale afin d'éviter les restructurations d'entreprise (loi n 2005-32, dite Loi Borloo du 18/01/2005). En plus et conséquence de la loi n 2015-994 du 17-08-2015 sur le dialogue social et l'emploi, il est prévu que cette négociation obligatoire comporte trois grands thèmes à partir du 1er janvier 2016 :
Le CE sera consulté sur les orientations stratégiques de l'entreprise (orientations et formation professionnelle), sur la situation économique et financière et sur la politique sociale (conditions de travail, actions de prévention et de formation, etc.)

Quels sont les objectifs d'une GPEC ?

1.La réduction des difficultés de recrutement ;
2.La résolution des problèmes de pyramide des âges ;
3.La résolution d'une situation de sureffectif ;
4.L'amélioration des dispositifs de formation ;
5.Le développement de la qualification des salariés ;
6.La valorisation des compétences individuelles ou collectives ;
7.L'accompagnement des changements (organisation du travail et de la production) ;
8.L'augmentation de la mobilité des salariés ;
9.L'aide aux salariés pour qu'ils s'impliquent dans un projet d'évolution professionnelle.

Comment met-on en place une GPEC ?

Les entreprises de plus de 300 salariés (dont la réalisation triennale d'une GPEC est obligatoire) vont commencer par réaliser un diagnostic complet de leurs activités (métiers) et des compétences des salariés, elles peuvent aussi s'appuyer sur des outils déjà mis en place par le service des Ressources Humaines (grilles d'entretiens, fiches de métiers, etc.). Ensuite, l'entreprise sera en mesure de réaliser une projection des emplois et compétences futurs pour analyser les différences avec le présent. Pour mener à bien cette démarche, certaines entreprises font appel à des consultants externes.

Afin de mieux réaliser une Gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences, les entreprises vont devoir mettre en place différents plans : entretiens avec les salariés, bilans de compétences, formations, organisations du travail différentes, etc. mais aussi, et non moins important, assurer le suivi de cette implantation par le biais d'indicateurs des actions qui ont été prévues, des groupes de travail mis en place, etc.

Aides financières

Les entreprises de moins de 300 salariés (pour lesquelles une GPEC n'est pas obligatoire) peuvent bénéficier d'une aide financière de l'État. Elle est, généralement, plafonnée à 50 % du coût du consultant dans la limite de 15 000 € (12 500 € dans le cadre d'un projet collectif interentreprises).

Sources : Anact, Opcalia, Uniformation