Etudes et Analyses

Recrutement : ce qu'il faut savoir avant de se lancer

Toutes les structures ayant des salariés, entreprises ou institutions, doivent se prêter au difficile exercice du recrutement. Ce dernier comporte deux phases : la préparation au recrutement qui inclut la budgétisation et l'aspect légal, et la recherche du candidat parfait. Aujourd'hui, nous allons nous concentrer sur cette première phase.

abonnez-vous

Consultez
toutes nos études
& analyses sectorielles
en illimité !

img

à partir de
19.95€
sans engagement
de durée

Voir les offres
Recruter ses équipes

Crédit photo : Antony Mayfield https://www.flickr.com/photos/antonymayfield

Bien choisir le contrat de travail à mettre en place

Le choix du contrat de travail est stratégique car celui-ci aura un impact direct sur la qualité des candidatures. Les entreprises ont le choix entre :

  • L'embauche d'un salarié qui sera directement comptabilisé dans ses effectifs via le CDI ou le CDD, à temps plein ou à temps partiel. Ce sont ces contrats qui régulent les droits et les devoirs du salarié face à son employeur.
  • L'embauche d'un salarié en alternance, grâce à un contrat de professionnalisation ou à l'apprentissage, qui sera en formation à la fois au sein d'un établissement scolaire et de l'entreprise. Le salarié a alors les mêmes droits et devoir que les autres.
  • L'embauche d'un stagiaire qui sera lié à l'entreprise par une convention de stage. Le stagiaire n'est pas salarié, il est en formation sous la responsabilité de son établissement scolaire. Il ne peut pas avoir les devoirs et la responsabilité d'un salarié et il n'est pas rémunéré.

Il est aussi possible pour une entreprise de faire appel au travail temporaire. L'entreprise s'adressera alors à une agence de travail d'intérim qui se chargera de facturer l'employeur et de rémunérer les travailleurs. Enfin, il est possible de faire appel à des indépendants qui factureront leurs prestations ou de procéder à un détachement du personnel.

Le rôle de l'URSSAF dans le processus de recrutement

Parce-que chaque recrutement implique la mise en place d'une protection sociale, l'URSSAF et l'ACOSS sont directement concernées. Ces structures ont pour rôle de calculer et de faire régler les cotisations et les contributions aux entreprises. Ces cotisations et contributions permettent aux salariés et à leur famille de se faire soigner, de bénéficier d'aides et de toucher, en fin de carrière, une retraite.

Cette protection sociale a un coût non négligeable pour les employeurs. C'est un paramètre à prendre en compte lorsque le recrutement d'un salarié est envisagé et surtout budgétisé. En effet, une personne embauchée au SMIC touchera un salaire brut de 1457€ mais le coût réel pour l'entreprise est de 120% à 180% du SMIC.

Le budget d'un recrutement

Recruter un salarié a un prix. Comme nous l'avons vu, ce budget inclut le salaire et la protection sociale soit les coûts directs. Mais ce n'est pas tout ! En effet, le recrutement d'un salarié s'accompagne de nombreux coûts indirects qui incluent notamment :

  • Les dépenses liées au recrutement telles que la diffusion de l'annonce, le temps passé à étudier les candidatures et à recevoir les candidats,
  • Les débuts du salarié et plus particulièrement la formation, l'équipement d'un nouveau poste de travail, les éventuelles erreurs et la perte de performance les premières semaines,
  • Les gratifications et avantages en nature tels que la mutuelle, le 13e mois, les tickets restaurant, etc.