Etudes & Analyses

L'étude de faisabilité - Méthodologie

Une étude de faisabilité peut être primordiale pour les entreprises. En effet, elle est utilisée notamment dans la gestion de projets et elle a pour objectif premier de vérifier que ce projet soit viable, que ce soit financièrement ou techniquement. Il s'agit d'un document complet de plusieurs pages qui limite également les échecs liés à des objectifs nouveaux, et qui doit être réalisé avant même de se lancer concrètement dans la réalisation de cet objectif, surtout lorsque celui-ci est d'une grande envergure.

ABONNEZ-VOUS

Consultez tous nos documents en illimité !

img

à partir de 19.95 € sans engagement de durée

Voir les offres
L'étude de faisabilité

Credit Photo : Unsplash Luca Bravo

Il paraît évident que plusieurs choses sont à déterminer avant de concevoir une entreprise. Entre autres choses, il conviendra de se poser des questions concernant la rentabilité ou encore sur les ressources techniques et commerciales dont le groupe aura besoin pour mettre son projet à exécution.


1 - La détermination et l'évaluation des besoins
2 - Le coût financier de l'entreprise
3 - Les diagnostics externes et internes
4 - La réalisation du projet


1 - La détermination et l'évaluation des besoins

Il y a plusieurs choses à faire et à prendre en compte lors de la rédaction d'une étude de faisabilité.

Il faut tout d'abord déterminer et évaluer ce que nécessite le projet concrètement. En effet, lors de la création d'une entreprise, on ne peut pas se permettre de prendre en compte uniquement les attentes financières, car il y a tout un tas d'autres besoins qui entrent en ligne de compte. Pensons notamment aux besoins immobiliers et mobiliers, ou encore à tout ce qui relève des futurs salariés (formations, compétences).

Il faudra également déterminer les besoins d'exploitation et de commercialisation. Il est important de définir une stratégie marketing ainsi qu'une stratégie de communication afin de savoir à l'avance quelle cible le projet va viser et dans quelles mesures. La communication passe par plusieurs facteurs, mais Internet est le plus moderne et le plus dynamique aujourd'hui. Les réseaux sociaux du type Facebook ou Instagram sont très prisés des nouvelles entreprises, car le nombre d'inscrits est très important, et ces sites permettent d'assoir une réputation sur le long terme.


2 - Le coût financier de l'entreprise

La deuxième chose à prendre en compte sera le coût financier de l'entreprise. Il faut partir du principe que lors de la création d'une société, les dirigeants partent souvent de rien, et la première étude financière est généralement grossière, avec une légère surévaluation, pour éviter toute mauvaise surprise. Ce paragraphe est indispensable si les dirigeants ont pour objectif de demander un éventuel crédit à la banque pour obtenir des fonds. Sans une étude de faisabilité et un projet bien cadré à tous les niveaux, la chance d'obtenir ce crédit est très mince. Si le projet n'est pas bien structuré dès le départ, et surtout financièrement, les chances d'aboutir restent moindres, car les banques ne prennent pas de risques non calculés. L'étude sera en outre plus précise et les dirigeants y verront tout de suite plus clair. C'est d'ailleurs le but d'une telle étude, d'y voir plus clair en mettant tout par écrit dans un dossier complet, argumenté et illustré par des chiffres issus de sources fiables et vérifiables.


3 - Les diagnostics externes et internes

Ensuite, il s'agit de mettre en avant les démarches à effectuer pour que le projet prenne vie. C'est en quelque sorte le paragraphe le plus important de l'étude, car c'est ici que les dirigeants vont devoir effectuer tous les diagnostics externes et internes propres à la future entreprise. L'analyse SWOT et les 5 forces de Porter sont en général les deux analyses les plus effectuées, mais il est bien entendu possible de les compléter par d'autres. Celles-ci ont l'avantage d'apporter une étude complète concernant l'environnement direct et donc de la concurrence en place.

Plusieurs business plans pourront également être faits, avec des chiffres précis et des scénarios différents pour chacun d'eux. Ainsi, les dirigeants pourront avoir différentes prévisions : pessimiste, optimiste et raisonnable et pourront se préparer à tous types d'évènements. Ces business plans peuvent être également très importants pour l'octroi de crédits en banque.


4 - La réalisation du projet

La dernière étape consiste en la réalisation du projet. Tous les dirigeants ne commenceront pas par la même chose ; cela dépendra du financement dont ils ont besoin, s'ils possèdent ou non ce financement. Il s'agit de garder à l'esprit qu'une étude de faisabilité peut toujours être affinée et revue au fil du temps, car il n'existe pas de projets sans imprévus. Une fois le financement trouvé, il s'agit de commencer soit la réalisation des locaux, soit l'aménagement de ceux-ci, la recherche de salariés, etc.



En résumé, chaque entreprise en création doit mettre au point plusieurs documents pour faire valider un projet. En effet, il est important de connaître tous les aspects d'une entreprise et de ne pas se lancer à l'aveuglette de peur de connaître un échec cuisant, surtout à cause de la concurrence, qui s'étend dans de plus en plus de domaines. Être bien préparé est une nécessité d'abord pour éviter les échecs, mais à fortiori pour ne pas perdre d'argent. Sur le net, des centaines d'entreprises se créent chaque année, mais beaucoup ne sont pas rentables pour autant. C'est également le cas pour les entreprises physiques, dont certaines doivent fermer leurs portes après seulement quelques mois d'activités, d'où la nécessité d'établir une bonne étude de faisabilité.


Sources : Etude de faisabilité, Abdellatif Toubati ; Etudes de faisabilité d'un projet, Martine Carbonel ; Etude des faisabilités des projets, Leopold Kambale Karafuli