Etudes et Analyses

Les taux d'intérêt des crédits immobiliers et le moral des professionnels de l'immobilier remontent

Une étude du Crédit logement - CSA rendue publique mardi 4 août confirme la remontée des taux de crédits immobiliers pour les particuliers après des mois de courbes descendantes. Bien que la hausse soit minime, elle montre une inversion de tendance. Enquête sur l'évolution des taux et sur le moral des professionnels du secteur.

abonnez-vous

Consultez
toutes nos études
& analyses sectorielles
en illimité !

img

à partir de
19.95€
sans engagement
de durée

Voir les offres
Les taux d'intérêt des crédits immobiliers et le moral des professionnels de l'immobilier remontent

Credit Photo : Pixabay

Les taux de prêts habitats : une hausse après des mois de baisse

Selon une étude du Crédit logement - CSA publiée le 4 août basée sur 79 500 dossiers (dont 43 600 dossiers d'accession à la propriété), les taux de prêts habitats que les banques accordent aux particuliers repartent à la hausse après des mois de baisse. Ils s'établissent à 2,06 % en moyenne en juillet contre 2,01 % en juin. Cela traduit une révision des grilles tarifaires des banques, les politiques tarifaires devraient néanmoins rester intéressantes en septembre.

L'ampleur de cette augmentation diffère en fonction des marchés : sur le marché du neuf par exemple, l'on note une hausse de 2 points (2,09 %) le mois dernier et sur le marché de l'ancien, l'on note une augmentation de 6 points (2,09 %). Le marché des travaux, lui, connaît une montée de 8 points (1,98 %). Tout cela n'indique rien de bon pour les emprunteurs puisque les taux fixes reculent.

Une augmentation lente durant les prochains mois

Toutefois, l'observatoire, qui avait prédit cette augmentation, ajoute qu'elle se fera plus lente dans les mois à venir. Il établit la durée de prêt moyen à 209 mensualités en juillet 2015, 232 pour l'accession dans l'immobilier neuf et 222 pour l'accession dans l'immobilier ancien.

Autre information donnée par l'observatoire du Crédit Logement : le coût des opérations par emprunt a continué à augmenter au second trimestre de cette année (+0,6 %). Leur coût relatif est donc fixé à 3,84 années de revenus. À la même période l'année dernière, il était à 3,82 années. Cette progression du coût est attribuée aux primo-accédants et aux ménages modestes.

Si l'on compare au second trimestre de 2014, le nombre de prêts a évolué de 50,5 % cette année (sans tenir compte des rachats de créances).Pour 2016, l'observatoire prévoit peu de risques sur les taux qui ne dépasseraient pas 2,65 % en cas de crise, niveau atteint en août 2014.

59 % des professionnels de l'immobilier sont optimistes quant au marché du logement

Selon le second baromètre Crédit Foncier / CSA publié début mai et établi à partir d'une enquête menée auprès de 400 professionnels, les professionnels de l'immobilier sont en majorité optimistes en ce qui concerne le marché du logement pour les mois à venir (59 % contre 40 % qui sont pessimistes). Ces agents du marché immobilier sont optimistes quant à l'évolution des taux d'intérêt des prêts habitats, l'évolution des prix de l'immobilier et les dispositifs d'aide à l'achat. Les professionnels pessimistes évoquent, par ordre d'importance, le contexte économique de la France, l'évolution du pouvoir d'achat des ménages français, les dispositifs d'aide à l'achat et l'évolution des prix du secteur.

Et vous, quel est votre avis sur l'avenir du marché immobilier ?

Sources : Challenges, Le Monde, Crédit Logement, Crédit Foncier