Etudes & Analyses

Le secteur du transport après le confinement

Si tous les secteurs ont été durement impactés durant cette période de confinement, c'est également le cas de celui du transport, qui comme beaucoup d'autres, devrait reprendre ses fonctions dès le 11 mai.

Consultez tous nos documents en illimité !

à partir de <span>19.95 €</span> sans engagement de durée

à partir de 19.95 € sans engagement de durée

Voir les offres
Secteur transports

Secteur transports - http://marcologistique.com/pourquoi-le-secteur-des-transports-constitue-t-il-le-coeur-du-developpement-de-toute-economie/

Le secteur des transports comprend le ferroviaire, l'aérien, les transports urbains (bus, métro, vélo, trottinettes...), mais également la voiture, avec les voitures individuelles et également le co-voiturage, qui était devenu l'un des moyens de transport privilégié des français jusqu'il y a encore quelques mois.

Quel que soit le mode de transport utilisé, les français ne pourront pas retrouver leurs habitudes d'avant le confinement. La priorité est en effet de continuer à se prémunir contre une éventuelle et possible deuxième vague de contamination.
Dans cette optique, la plupart des moyens de transports seront limités, même si l'objectif est de permettre à tout un chacun de pouvoir se déplacer en toute sécurité.

Plus concrètement, les transports aériens verront un seul aéroport parisien ouvrir ses portes, Charles de Gaulle, Orly restera pour le moment fermé.
50% des trains devraient rouler normalement et 70% du trafic de la RATP sera remis en place. Actuellement, le trafic est d'environ 30%.
Notons cependant que peu importe le moyen de transport collectif utilisé, les usagers auront pour obligation de porter un masque, sous peine de se voir écoper d'une amende qui pourra aller jusqu'à 135 euros selon les premières prévisions.
Plus de 90% des français sont de toutes façons favorables au port du masque dans ce type de transport. La distanciation sociale devra également être appliquée, les chauffeurs pourront donc refuser du monde dans les bus si les consignes de sécurité ne sont pas optimales.
Globalement, les français se disent également favorable à l'évitement des transports en commun autant que faire se peut. Ils sont en effet très nombreux à vouloir renouer avec la joie de la marche, du vélo ou de la trottinette lorsque les distances les séparant de leur lieu de travail le permettent bien évidemment.
En outre, ils seront de plus en plus nombreux à prendre leur véhicule personnel pour se déplacer, car ils peuvent nettoyer plus souvent leur voiture et ne pas être en contact avec des personnes infectées. La voiture individuelle représente pour beaucoup un moyen plus sûr de se déplacer pour éviter de contracter le virus.

Notons par ailleurs que plus de 60% des français sont sceptiques quant au fait de pouvoir faire respecter les gestes barrières et autres distances de sécurité dans les transports, surtout dans les métros et les trains.
Enfin, beaucoup de choses vont dépendre de la couleur du département. En effet, comme nous l'avons vu, chaque département s'est vu alloué une couleur, rouge ou verte selon le degré de contamination et les risques éventuels.
Dans les départements verts, plus de choses seront possibles, mais il s'agit bien de garder à l'esprit quoi qu'il arrive que fin du confinement ne signifie en aucun cas fin du virus, bien au contraire.
Les citoyens devront être prudents et respecter les consignes liées au transport, car les transports en commun restent un vecteur important de propagation du virus.