Etudes & Analyses

Le marché bancaire français

Le marché bancaire français est en pleine effervescence depuis une dizaine d'années, date à laquelle les premières banques en ligne ont fait leur apparition. Avec la digitalisation, les transformations ont impacté les clients et les banques elles-mêmes qui ont dû faire face à une nouvelle sorte de concurrence et ont permis à leurs clients de devenir plus exigeants.

ABONNEZ-VOUS

Consultez tous nos documents en illimité !

img

à partir de 19.95 € sans engagement de durée

Voir les offres
Le marché bancaire français

Credit Photo : Unsplash Christian Dubovan

Les chiffres du secteur bancaire
Les acteurs du marché bancaire
Les tendances du marché bancaire


Les chiffres du secteur bancaire

Nous pouvons répartir le domaine bancaire en 3 principales catégories :


Le compte bancaire

En 2017, 99 % des Français possédaient un compte bancaire. Le secteur compte en outre 555 agences bancaires pour 1 million d'habitants. Il y a de plus 347 banques réparties en 37 209 agences. Le groupe compte 366 200 salariés dont plus de 90 % sont en CDI, avec un turnover plutôt équilibré sur ces dix dernières années. Les perspectives d'évolution touchent 78 % des salariés. Notons ensuite que parmi les 9 premières banques en Europe, 4 sont des établissements français.

Le nombre de distributeurs automatiques s'élève à 58 480 et comptent en 2017 plus de 21 millions d'opérations de paiement. La digitalisation a eu un impact assez fort sur les habitudes de vie des consommateurs, qui sont 67 % à utiliser leurs moyens de paiement en ligne. La France compte de plus 82 millions de cartes de paiement en circulation et actives au quotidien. Le paiement sans contact est lui aussi en nette augmentation, puisque ce sont 39 de ces paiements qui ont lieu chaque seconde sur le territoire.


L'épargne

En 2017, le taux d'épargne des ménages est de 14 %. L'assurance vie est le moyen d'épargne toujours privilégié des Français, avec un encours à 1 697 milliards d'euros. Le livret A représente 279,5 milliards d'euros et enfin le livret de développement durable 105,7 milliards d'euros.


Le crédit

Les Français sont nombreux en 2017 à avoir eu recours à un crédit, ils représentent 47,8 % de la population. Plus de 90 % des entreprises obtiennent de plus les crédits souhaités. Les encours des prêts immobiliers étaient quant à eux de 967 milliards d'euros et ceux des crédits aux entreprises de 978 milliards d'euros.


Les acteurs du marché bancaire

Les acteurs sont de plusieurs sortes. Les premiers sont les banques traditionnelles qui possèdent des agences physiques un peu partout sur le territoire. Parmi elles, nous pouvons citer BNP Paribas, La Banque Populaire ou encore la Caisse d'Épargne, la Société Générale, la Banque Postale, et Le Crédit Mutuel- CIC, etc. La liste n'est bien entendu pas exhaustive, mais permet de nous rendre compte de l'étendue du réseau.

Aux côtés de ces banques traditionnelles, existent depuis une dizaine d'années les banques en ligne, comme ING Direct, Boursorama, Monabank ou encore Hello Bank. Ces banques en ligne proposent peu ou prou les mêmes services que les banques traditionnelles avec en général des tarifs bien moins élevés.

Viennent ensuite les organismes plus spécialisés, dont le rôle est d'encadrer la profession et les règles bancaires. Nous pouvons ainsi citer l'AMF, Autorité des Marchés Financiers, ou encore l'Union européenne, le Comité de Bâle et la Banque de France.


Les tendances du marché bancaire

Dans le futur, les banques en ligne, qui se développent déjà de manière exponentielles, seront encore plus prisées par les clients. Le secteur bancaire a littéralement explosé ces dernières années, pour se transformer en une entreprise presque complètement digitale. Même dans les banques physiques traditionnelles, les clients ne se rendent presque plus en agence, et effectuent toutes leurs opérations via leur cyber espace. La tendance est donc clairement à l'autonomie des clients et à une expérience clientèle plus enrichie et plus personnalisée. Néanmoins, la relation entre les conseillers et les clients devient moins importante, et cela n'incite plus les consommateurs à rester fidèles à leur établissement bancaire, auquel ils ne se sentent plus véritablement liés.

La digitalisation a pris le pas sur la quasi totalité des agences, avec des conseillers moins nombreux et formés à d'autres tâches.

Enfin, notons que les banques et les assurances sont maintenant réunies au sein des mêmes agences pour faciliter les démarches des clients et les rendre plus simples.


Bibliographie : Le marché bancaire des particuliers, Christophe Bourgeois ; Le marché bancaire hors contrôle, Djilali Benamrane ; L'industrie bancaire : mondialisation des acteurs et des marchés, Dhafer Saidane