Etudes & Analyses

Forces de Porter Groupe U

Le groupe U fait partie du secteur de la grande distribution, comme ses concurrents, qui sont principalement les enseignes Carrefour, Auchan, Leclerc, Intermarché et le groupe Casino.
L’entreprise se décline en plusieurs espaces de ventes, du magasin de proximité à l’hypermarché.

Consultez tous nos documents en illimité !

à partir de <span>19.95 €</span> sans engagement de durée

à partir de 19.95 € sans engagement de durée

Voir les offres
Super U

Super U - https://www.coursesu.com/drive-nouvelle-aquitaine

En 2019, on compte 1568 points de ventes avec un chiffre d’affaires en constante augmentation depuis une dizaine d’années. En 2019, ce chiffre est de 26,17 milliards d’euros. Le nombre de collaborateurs est de 65000 avec une grande quantité d’entre eux, plus de 90% en CDI.


Menace des nouveaux entrants

La menace des nouveaux entrants est globalement plutôt faible, voire inexistante. Le marché de la grande distribution est relativement fermé, les principaux acteurs étant en place depuis plusieurs décennies maintenant.

Bien entendu, il existera toujours des nouveaux acteurs qui souhaiteront se positionner sur le marché, et surtout sur la tendance bio, mais cela ne constitue pas vraiment une menace sérieuse pour le groupe.

Les consommateurs ont un comportement qui reste toujours le même, en tous cas pour une grande majorité, à savoir qu’ils font les courses au plus près de chez eux. De plus, U possède une notoriété intéressante et des prix qui tendent à être à la baisse depuis quelques années maintenant.


Menace des produits de substitution

Ici aussi, la menace reste faible. En effet, les produits vendus en grande distribution sont des produits que l’on appelle de consommation générale, et par conséquent de première nécessité. Les seuls « produits » ou tout du moins ici les services de substitution peuvent être les restaurants ou autres snacks mais ne ils ne représentent en aucun cas une menace pour le groupe.


Le pouvoir de négociation des clients

Dans le secteur assez particulier de la grande distribution, le pouvoir de négociation des clients se révèle relativement faible. En effet, les magasins, et même les concurrents entre eux, s’arrangent bien souvent sur les prix afin de satisfaire leurs exigences et par conséquent de cadrer toujours davantage avec les attentes des clients.

Le groupe U, comme nous l’avons dit plus haut, connait une importante notoriété et une grande quantité de magasins sont dispersés sur le territoire français, ce qui fait que d’une manière générale, l’entreprise n’a pas réellement besoin de se battre pour conserver ses clients. Ces derniers iront toujours dans les grandes surfaces pour acheter à manger, peu importe leurs exigences de prix finalement.


Le pouvoir de négociation des fournisseurs

Le pouvoir de négociation des fournisseurs dépend en grande partie des tendances de ventes, et donc de ce que souhaitent les consommateurs à un moment donné.

En effet, lorsque que les clients sont en demande sur un produit particulier, alors le pouvoir de négociation des fournisseurs augmente, mais il peut tout aussi bien devenir inexistant quelques semaines plus tard. Tout est lié à ce qu’achètent les clients.

Pour le groupe U, certains produits sont indispensables, et par conséquent, le pouvoir de négociation de ces fournisseurs est élevé.


L’analyse de la concurrence existante

Comme nous l’avons dit plus haut, les concurrents du groupe U sont les autres enseignes de la grande distribution, mais pas seulement. Les hard discounter (Aldi, Lidl, Netto, Leader Price, etc…) ont également gagné en notoriété ces dernières années ainsi que les magasins bio, qui bien que chers, parviennent à séduire les consommateurs les plus aisés.

La concurrence vient aussi des autres distributeurs non alimentaires, mais pour tout ce qui concerne les ventes de hi tech ou d’électroménager.