Etudes et Analyses

Les cybercafés en France et leur avenir

Les cybercafés n'ont plus le vent en poupe ces derniers temps. Même plus que cela, les derniers cybercafés en France doivent inventer des méthodes de résistance pour ne pas tomber dans les oubliettes. Alors qu'ils ont vécu leurs beaux jours au début des années 2000, l'arrivée et la démocratisation de l'Internet mobile et des smartphones « qui font tout » ont supplanté les cybercafés. Cette tendance est valable aussi bien pour la France que pour le reste du monde.

abonnez-vous

Consultez
toutes nos études
& analyses sectorielles
en illimité !

img

à partir de
19.95€
sans engagement
de durée

Voir les offres
Les cybercafés en France et leur avenir

Credit Photo : Visual Hunt

Qui sont les clients actuels des cybercafés ?
La diversification des derniers cybercafés : de l'impression d'un billet aux gamers
Qu'est-ce qui est en train de tuer les cybercafés ?

Qui sont les clients actuels des cybercafés ?

En effet, vingt ans après l'ouverture des premiers cybercafés dans l'Hexagone, l'on se demande quel est vraiment leur avenir ou tout simplement s'ils en ont un ? Alors que tout le monde a une connexion Internet à la maison (et dans sa poche), les seuls cybercafés qui existent encore dans le pays ont du mal à s'en sortir.

Alors, d'après certains témoignages, les usagers des cybercafés recherchent aujourd'hui autre chose qu'une connexion Internet. Souvent, ce sont des personnes qui n'ont pas d'imprimante chez eux ou un scanner, mais aussi des personnes d'une tranche d'âge comprise entre 45 et 60 ans qui se débrouillent un peu, mais qui ont besoin de conseil. Une autre catégorie de clients sont les voyageurs : des gens entre deux trains qui viennent dans un cybercafé passer un peu de temps et avoir une meilleure connexion, et les touristes qui ont besoin d'imprimer un billet d'avion, une entrée pour un musée. Il y a aussi ceux qui préfèrent la « privacité » du lieu pour consulter des sites de rencontres.

C'est à Paris que les derniers cybercafés survivent. Beaucoup ont vendu une bonne partie des ordinateurs et l'affaire qui jadis leur rapportait un vrai salaire ne leur laisse aujourd'hui que l'argent nécessaire pour payer le loyer et pour manger.

La diversification des derniers cybercafés : de l'impression d'un billet aux gamers

Les survivants sur le marché français des cybercafés ont dû diversifier leur offre et proposer d'autres services en dehors de la simple connexion Internet. Ainsi, la plupart d'entre eux proposent également des services de reprographie, impression et photocopie, vente d'accessoires et même la réalisation de supports de communication, de flyers et la création de petits sites Web ou du dépannage informatique. Tout est bon pour aider les cybercafés à vivre.

S'il y a bien une chaîne de cybercafés qui a su plutôt bien se diversifier, c'est Milklub. Présents aux Halles et à Montparnasse (Paris), ces deux lieux sont ouverts jour et nuit avec une offre d'environ 200 ordinateurs disponibles pour jouer sur le net. Bien sûr, les clients peuvent aussi y aller pour un usage classique des ordinateurs et d'Internet, mais ce sont les gamers qui font tout leur business.

Même avec ces efforts, l'avenir des cybercafés reste très incertain et personne ne saurait vraiment dire s'ils vont arriver à survivre.

Qu'est-ce qui est en train de tuer les cybercafés ?

En France, le rapide développement des box et les prix des forfaits mobiles qui défient toute concurrence n'ont pas contribué à ce que les cybercafés gardent une bonne santé. Les cybercafés ne peuvent pas les concurrencer et le prix de la connexion à l'heure est aujourd'hui cher pour la plupart des clients.

Sources : Le Monde, Le Point


Nous vous recommandons ce projet de d'ouverture d'un cybercafé