Consultez
tous nos documents
en illimité !

ABONNEZ-VOUS

à partir de
19.95 €
sans engagement
de durée

Voir les offres

Analyse sectorielle de l'industrie pharmaceutique en France

L'industrie pharmaceutique enregistre un chiffre d'affaires de 62,3 milliards d'euros en 2021, dont 50% réalisés à l'exportation.

Analyse sectorielle de l'industrie pharmaceutique en France

Credit Photo : vincentthiebaut.fr

On note une différence entre la ville et le secteur hospitalier. En effet, en ville, la croissance est de 0,8% alors qu’elle est de 6,2% dans les hôpitaux. En ce qui concerne la ville, le chiffre d’affaires des médicaments est de 22,3 milliards d’euros. Le marché des médicaments remboursables augmente de 2,1% par rapport à 2020 avec toutefois un peu plus d’effet stockage. Les médicaments non remboursables totalisent un chiffre d’affaires de 1,9 milliards d’euros, soit un recul de 12,3% par rapport à l’année précédente.
L’exportation de médicaments connait une croissance de 5,2%, soit 32,3 milliards d’euros. Il s’agit de la troisième année consécutive où la croissance se révèle être aussi forte. La balance commerciale du médicament est en excédent de 8,7 milliards d’euros. Il y a en France environ 900 établissements pharmaceutiques.

L’OFFRE ET LA DEMANDE

Les principaux acteurs

Le secteur pharmaceutique englobe plusieurs activités, comme la recherche et le développement, qui représente environ 10% du chiffre d’affaires des entreprises. Il comprend également la fabrication et la commercialisation des médicaments.
La France se positionne au 4e rang des pays producteurs de médicaments. Les plus grands groupes sont Merck, Sanofi ou encore Servier. Sanofi fait partie des leaders mondiaux. D’autres laboratoires comme Boiron, Bayer ou Pierre Fabre font également parti du segment. Notons de plus que les clients de l’industrie pharmaceutique sont les pharmacies. D’autres acteurs sont également présents dans le système, les hôpitaux et cliniques, les médecins, les organismes (mutuelles, assurance maladie).

La demande

Le consommateur est aujourd’hui de plus en plus un acteur de sa propre santé. Il s’informe sur le net bien souvent avant même d’aller dans une officine. Le digital lui permet de tout comparer, d’échanger et de mieux comprendre le rôle des laboratoires. Ainsi, l’industrie voit apparaitre sur internet de nouveaux concurrents, d’où la nécessité de soigner toujours davantage la relation avec le client. Elle développe par conséquent de nouvelles offres afin de cadrer au plus près des attentes et des nouveaux besoins des consommateurs, comme des applications dédiées, des sites d’informations ou encore des programmes spécifiques d’apprentissage. L’objectif est d’accroître la notoriété des plus grands groupes auprès des patients, puisque ce dernier est au cœur de la stratégie marketing des laboratoires. Il s’agit également d’établir un équilibre entre digitalisation et relation clientèle.



LES RESEAUX D’APPROVISIONNEMENT ET DE DISTRIBUTION

L’approvisionnement

En France, les règles sont très strictes en ce qui concerne l’approvisionnement des médicaments. Il passe par plusieurs étapes, les acteurs déterminent ainsi la consommation moyenne de chaque médicament, le niveau de stock, tout en gardant une marge de sécurité. Les pharmacies et hôpitaux choisissent ensuite en fonction du prix pratiqués par les laboratoires. Les délais de réception sont également pris en compte pour éviter les ruptures de stock. Les pharmacies peuvent aussi faire appel à des grossistes répartiteurs, à des dépositaires ainsi qu’à des groupements de pharmaciens. Aujourd’hui, la rupture dans l’approvisionnement de certains médicaments est une préoccupation majeure. Lorsque les pharmaciens ne peuvent avoir le médicament voulu pendant 72h, une déclaration de rupture est établie.

La distribution

Elle est réalisée par les grossistes répartiteurs pour les pharmacies. Les principaux acteurs de la distribution sont aussi les établissements pharmaceutiques et les dépositaires. Les réseaux de distributions diffèrent selon qu’il s’agit d’officines ou d’hôpitaux. Outre ces réseaux, il y a également la distribution de médicaments sur le net, qui s’est généralisée. Ainsi, les pharmacies en ville achètent leurs médicaments et les vendent aux consommateurs. La distribution mobilise plusieurs acteurs, les producteurs (laboratoires pharmaceutiques), les acteurs intermédiaires (GRP grossistes répartiteurs pharmaceutiques), et les pharmacies. Les pharmaciens sont les seuls à pouvoir distribuer des médicaments au public. La vente dans les pharmacies hospitalières est une vente directe, contrairement aux pharmacies de ville, où la vente passe par plusieurs étapes. Les laboratoires spécialisés dans la recherche distribuent des produits très spécifiques.

TENDANCES ET PERSPECTIVES

Dans le futur, la distribution de certains médicaments risque de se généraliser. Ainsi, il est question d’en autoriser la vente directement en grande surface. La vente sur le net s’est déjà grandement généralisée et son chiffre d’affaires augmente au fil des ans. L’industrie pharmaceutique est un secteur en pleine croissance, qui verra dans le futur apparaitre de nouveaux corps de métiers, plus axés sur les nouvelles technologies et le monde du digital. D’un autre côté, beaucoup de laboratoires sont inquiets quant à l’avenir de la production de médicaments sur le long terme en France. Les priorités des industries pharmaceutiques pour l’avenir sont de mieux protéger leurs données grâce aux innovations technologiques. De nouvelles normes sont mises en place pour protéger le patient et les environnements de production sont plus intelligents, grâce aux technologies. La e-santé occupe une place de plus en plus importante, dans les laboratoires mais aussi dans la vie des français. Les technologies permettent de développer de meilleurs médicaments et de meilleurs équipements. Notons également des génériques plus nombreux, qui représentent aujourd’hui près de 45% du marché remboursable, pourcentage qui devrait encore augmenter dans les années à venir.

CONCLUSION

L’industrie pharmaceutique est très importante pour l’économie française. On assiste ces dernières années à un changement dans les priorités, qui devrait permettre de se concentrer sur la prévention. Les préoccupations des industries restent la santé des consommateurs, avec un attrait toujours plus fort pour les produits relatifs au bien-être. La fabrication de médicaments suit un cycle précis, d’où l’importance de la recherche et du développement. Une fois la fabrication terminée, les médicaments sont testés pour s’assurer de leur fiabilité. Les industries pharmaceutiques œuvrent pour améliorer leur image auprès des consommateurs et pour proposer les meilleurs tarifs aux clients.


REFERENCES

 https://www.leem.org/presse/chiffres-cles-de-l-industrie-pharmaceutique-le-leem-publie-la-nouvelle-edition-de-son-bilan#:~:text=L'industrie%20pharmaceutique%20est%20aujourd,100.000%20salari%C3%A9(e)s.
https://fr.statista.com/infographie/26351/estimation-du-chiffre-daffaires-mondial-des-vaccins-et-part-dans-le-total-des-produits-pharmaceutiques/