Consultez
tous nos documents
en illimité !

ABONNEZ-VOUS

à partir de
19.95 €
sans engagement
de durée

Voir les offres

Analyse PESTEL d'un pays - Allemagne

L'analyse PESTEL est une analyse à visée stratégique qui a pour ambition de décrire un maximum des éléments politiques, économiques, sociaux, technologiques, écologiques et légaux qui exercent ou pourraient exercer une influence sur une entreprise, un secteur, un pays. Nous étudions ici l'analyse PESTEL de l'Allemagne.

Analyse PESTEL d'un pays - Allemagne

Credit Photo : Unsplash Maheshkumar Painam

L'Allemagne est l'un des pays centraux de l'Europe, en termes de positionnement géographique, économique, démographique. Elle compte en effet près de 83 millions d'habitants, et fait figure de bonne élève avec seulement 6% de taux de chômage en pleine pandémie de COVID.

1)    Les éléments politiques

Plusieurs éléments politiques sont susceptibles d'exercer un impact sur l'Allemagne. On peut citer en tout premier lieu son tout récent changement de chancelière, après plus de quinze avec Angela Merkel au pouvoir. L'arrivée d'un nouveau chancelier après une si longue période de stabilité politique est nécessairement synonyme de changements, de réformes, de nouvelles oppositions, de redistributions politiques, de cartes, de postes, etc. On peut également citer les décisions politiques relatives à la gestion de la crise liée au COVID. L'Allemagne a en effet annoncé début décembre 2021 des restrictions importantes à destination des Allemands non vaccinés, ce qui peut s'avérer particulièrement impopulaire.

2)    Les éléments économiques

Le taux de chômage, le taux d'occupation de la population active, le taux d'épargne des ménages, le taux d'investissement des entreprises, la facilité ou non d'emprunter pour les entreprises et les particuliers, l'inflation, sont autant de facteurs susceptibles d'avoir un impact significatif sur un pays tel que l'Allemagne. La crise COVID a dégradé certains indicateurs comme celui du taux de chômage, qui est reparti à la hausse dans la plupart des pays européens. En Allemagne, il est ainsi grimpé à 6% de la population active, contre moins de 5% avant la pandémie. L'inflation semble également s'orienter à la hausse après plusieurs années de stabilisation à un niveau très bas. Les données économiques sont partiellement encourageantes, avec de bons signes d'une reprise économique solide, mais la situation demeure encore fragile, notamment du fait des immenses incertitudes toujours liées à la crise COVID.

3)    Les éléments sociaux

Plusieurs éléments sociaux peuvent avoir des influences majeures sur l'Allemagne. Il s'agit notamment de la généralisation du télétravail et de sa pérennité pendant et après la crise COVID. Cela opère de nombreux changements, avec notamment une désertion des grandes villes au profit des villes de taille plus petite, une baisse de la fréquentation des transports et de l'utilisation des voitures, etc.

L'augmentation de la proportion des femmes en activité professionnelle est un autre facteur social à l'oeuvre aujourd'hui en Allemagne et pouvant avoir des impacts importants sur le pays dans son ensemble. La crise économique, notamment, a poussé une partie des femmes à prendre ou reprendre une activité professionnelle, et les conséquences de ce mouvement sont nombreuses.

4)    Les éléments technologiques

L'Allemagne, comme de nombreux pays européens, est confrontée à l'arrivée et au déploiement de la technologie 5G, à un taux de pénétration du marché des téléphones portables très important, au développement exponentiel des techniques de visioconférence et visiophonie. Le développement de ces technologies de pointe permet par exemple l'essor de la médecine par le biais des vidéos, qui est une solution partielle aux problèmes de rupture médicale observés dans certaines régions allemandes. Cela permet aussi de désenclaver médicalement certaines zones allemandes, et de désengorger autant que possible les services d'urgence, déjà bien encombrés en cette période de COVID-19. Ces évolutions technologiques peuvent donc être vues comme des ruptures majeures et des facteurs d'évolution importants pour le pays.

5)    Les facteurs écologiques

L'Allemagne est un pays déjà résolument orienté vers la transition écologique. Les préoccupations environnementales sont fortes et largement partagées depuis déjà plusieurs décennies. L'accroissement de cette prise de conscience peut impacter le pays de façon encore significative. On peut penser notamment à la réduction de l'utilisation des transports polluants privés au profit de transports non polluants (vélos notamment) ou de transports publics. Cela impacte le pays dans son ensemble, et vient renforcer les besoins en infrastructures communes de grande envergure.

6)    Les facteurs légaux

L'Allemagne fait face à de nombreuses évolutions législatives, qui devraient être encore plus nombreuses dans les mois à venir du fait du départ d'Angela Merkel et de l'arrivée du nouveau chancelier, venant d'un parti opposé à celui de sa prédécesseuse. De plus, l'Allemagne est impactée par de nombreuses évolutions légales supra-nationales, comme l'entrée en vigueur du règlement européen RGPD, récemment. Ces règlements européens viennent s'appliquer à l'Allemagne comme aux autres pays, et peuvent venir bouleverser des équilibres bien établis. On peut également citer par exemple les normes européennes IFRS, qui viennent s'appliquer et s'imposer à l'ensemble des entreprises et groupes européens.

 

L'Allemagne figure parmi les plus grandes puissances européennes, et semble être à l'aube d'un véritable renouveau mené par Olaf Scholz, succédant à Angela Merkel après seize ans au pouvoir. Le pays semble néanmoins être impacté par de nombreux facteurs, politiques, économiques, sociaux, technologiques, écologiques et légaux, qui viennent sans cesse redistribuer les cartes, bousculer les données, challenger les habitants comme les dirigeants. La crise COVID dans sa globalité figure parmi ces facteurs, avec ses conséquences et ses répercussions multisectorielles. Ses conséquences totales ne sont pas encore connues, même s'il semble néanmoins que la fin de l'année 2021 se verra plus optimiste que la fin de l'année 2020.

Sources : Into the minds, Coface