Consultez
tous nos documents
en illimité !

ABONNEZ-VOUS

à partir de
19.95 €
sans engagement
de durée

Voir les offres

Analyse PESTEL d'un marché - l'automobile et perspectives en 2023

Analyse PESTEL de l'automobile en 2022 et 2023 : facteurs environnementaux externes du secteur de l'automobile, et ses perspectives ces prochaines années.

Analyse PESTEL d'un marché - l'automobile et ses perspectives en 2023

Credit Photo : Analyse PESTEL du secteur de l'automobile @Etudes-et-analyses.com

Introduction

Depuis quelques années, le marché de l’automobile connait une baisse substantielle. En 2022, on assiste en effet à une diminution mondiale des ventes de 12,4%. Aux Etats Unis ainsi qu’en Europe, les diverses perturbations dues aux conséquences de la crise sanitaire ou encore à la guerre en Ukraine entraine une diminution de 18% des ventes. En 2022, en France, on enregistre 15812 nouvelles immatriculations électriques et hybrides, soit 9,8% de parts de marché. Dans ce chiffre, se trouvent 6471 modèles destinés aux particuliers et 1121 aux professionnels. Par ailleurs, on note l’immatriculation de 8220 modèles hybrides. Au total, en 2022, ce sont 1369608 véhicules qui ont été immatriculés, soit une baisse de 14% par rapport à 2021. Le leader du marché est Stellantis, avec 34,5% de parts de marché. Le groupe propose 14 marques, avec 472095 ventes de véhicules. Renault arrive en deuxième position avec 25,2% de parts de marché. 21% des véhicules vendus sont hybrides ou rechargeables. En 2022, plus de 6 français sur 10 ont peur de ne pas avoir assez d’argent dans le futur pour acheter un véhicule. Beaucoup se tournent vers le leasing, qui correspond à 47% des immatriculations des voitures neuves. 80% des crédits contractés sont concernés, soit un total de 8,5 milliards d’euros.

PESTEL DU MARCHE ET PERSPECTIVES

Politique

Au niveau politique, les gouvernements en place ont mis en avant des nouvelles normes et réglementations sur la circulation des véhicules dans les centres villes et sur la priorité donnée aux hybrides et aux électriques dans la construction de nouveaux modèles. Il existe dans tous les pays des règlements concernant la production de pièces automobiles, dans une optique de protéger les conducteurs. La pollution fait partie des priorités des politiques, et l’ensemble des constructeurs en France et dans d’autres pays doivent conserver des seuils d’émissions corrects pour pouvoir continuer leur activité. La stabilité politique entre également en ligne de compte, puisque beaucoup de pièces automobiles font l’objet d’importations et d’exportations. Pour maintenir le niveau de production à une certaine allure, il est nécessaire que les constructeurs puissent continuer à commander les pièces dans les pays de leurs choix, d’où la nécessité d’une bonne entente.

Economique

Les gens ne vivent pas tous de la même manière, d’où la nécessité de proposer toutes les gammes de véhicules. Certains facteurs peuvent altérer la commande de véhicules neufs de la part des consommateurs, comme la baisse de leur pouvoir d’achat notamment. Comme nous l’avons dit plus haut, les consommateurs sont nombreux à avoir peur de ne pas pouvoir acheter de nouvelle voiture, et donc ils se tournent plus volontiers vers leur location, secteur qui a pris beaucoup d’ampleur ces dernières années. Le monde actuel a enregistré un certain nombre de perturbations comme le Covid 19 ou encore les conflits en Ukraine qui ont pu altérer à un moment donné la vente de véhicules, ainsi que leur construction, sans parler des consommateurs eux mêmes, qui ont eu pour beaucoup d’autres priorités.

Social

Les priorités des conducteurs à changer, ils sont ainsi aujourd’hui plus nombreux à s’intéresser à l’achat de véhicules électriques. Les conditions sociales et culturelles peuvent influencer les constructeurs sur les modèles à venir, d’où l’émergence ces dernières années de la construction de citadines, qui sont très prisées par les conducteurs, et encore davantage dans les grandes agglomérations. Outre cela, les véhicules aujourd’hui représentent également un phénomène de mode, et il est important, comme dans les autres secteurs d’activités, de tenir compte des attentes et des besoins des clients. Les véhicules électriques, et dans quelques années, les véhicules autonomes risquent de connaitre une très forte demande.

Technologique

Les technologies sont très présentes dans le secteur automobile, les nouveaux véhicules en sont bien entendu de plus en plus équipées, afin de garantir à la fois la sécurité aux passagers mais aussi un accès à leur équipement, puisque tout est aujourd’hui connecté. Les équipements relatifs à la sécurité font appel de plus en plus à des technologies de pointe. Les voitures électriques se généralisent et les premières voitures autonomes sont déjà sur le marché. La promotion de ces véhicules par les constructeurs leur permettent de séduire de nouveaux clients.

Ecologique

Le secteur automobile est très durement touché par tous les questionnements écologiques, d’où la volonté de rectifier le tir en proposant des véhicules plus propres. Dans certaines villes, il y a des véhicules qui ne peuvent plus circuler et l’existence des vignettes crit-air est présente pour réguler ces passages. Petit à petit, les constructeurs doivent se conformer à un ensemble de règles pour réduire la pollution, et cela peut réduire leurs bénéfices dans les années à venir. Il y a enfin de plus en plus de tests de pollution, et les véhicules ne peuvent être mis sur le marché que s’ils les passent avec succès.

Légal

Au niveau légal, l’industrie automobile doit prêter une attention particulière à la sécurité des conducteurs, ainsi qu’aux règles environnementales. Les lois sont différentes dans chaque pays, les constructeurs présents au niveau mondial doivent donc les respecter. Beaucoup de lois sont progressivement mises en place pour limiter au maximum la présence des voitures dans les centres villes et à fortiori celles qui roulent encore à l’essence ou au diesel. Il peut y avoir des poursuites judiciaires contre un constructeur en cas d’accident s’il est prouvé qu’une pièce était défectueuse au moment des faits. Les règles sont également très strictes au niveau fiscal, et chaque entreprise doit les respecter, peu importe le pays dans lequel elles se trouvent.

Le secteur automobile a connu de nombreuses déconvenues ces dernières années, mais certains constructeurs parviennent à tirer toutefois leur épingle du jeu. En 2023, les perspectives sont de faire en sorte que la voiture de demain soit 100% électrique, le marché étant plus que jamais en phase de transition. Les véhicules autonomes seront parfaitement efficaces d’ici 2050, mais les investissements sur ce type de modèle sont de plus en plus nombreux chaque année. Les voitures seront bien entendu toujours plus connectées, avec des systèmes de récupération de plus performants grâce à des plateformes connectées et 100% digitales.


https://www.france-industrie.pro/industrie-automobile/
https://www.usinenouvelle.com/auto/
https://www.lemonde.fr/automobile/