Etudes et Analyses

Étudiants : envie de créer une entreprise ? Zoom sur le statut d'étudiant entrepreneur

Vous avez moins de 28 ans, vous êtes étudiant et vous souhaitez créer votre entreprise ? Afin de promouvoir l'entreprenariat auprès des jeunes, le Ministère de l'Éducation nationale a créé le statut de l'étudiant-entrepreneur en septembre 2014 permettant aux étudiants de bénéficier, entre autres, d'un accompagnement par des enseignants et professionnels durant la construction de leur projet, de conserver leur statut d'étudiant et ses avantages tout en créant leur entreprise. Nous aborderons ici comment acquérir ce statut et les derniers chiffres liés aux étudiants-entrepreneurs en France.

abonnez-vous

Consultez
toutes nos études
& analyses sectorielles
en illimité !

img

à partir de
19.95€
sans engagement
de durée

Voir les offres
Étudiants : envie de créer une entreprise ? Zoom sur le statut d'étudiant entrepreneur

Credit Photo : https://www.flickr.com/photos/51868421@N04/6188201895/

Des avantages non négligeables pour les étudiants qui souhaitent entreprendre

Alors que durant de nombreuses années, l'opinion générale était de terminer ses études avant d'entreprendre un projet, le statut d'étudiant-entrepreneur vient bouleverser cette façon de penser. Créé à la rentrée 2014 par le Ministère de l'Éducation nationale soucieux d'épauler les étudiants désirant poursuivre leur projet de création d'entreprise tout en continuant à étudier, ce statut accorde des avantages non négligeables

. en termes de formation : les étudiants entrepreneurs sont accompagnés par des enseignants et des professionnels au sein d'un pôle étudiants pour l'Innovation, le Transfert et l'Entreprenariat appelé PEPITE et sont en contact avec des éventuels partenaires, des entrepreneurs et autres étudiants dans la même situation. Ils peuvent bénéficier de formation à l'entreprenariat et à la gestion.

. des avantages pratiques : les étudiants entrepreneurs sont étudiants avant tout, ils conservent leur couverture sociale étudiante par exemple. Ils peuvent aménager leurs études et remplacer un stage de fin d'études par leur projet de création d'entreprise. Ils se voient également ouvrir un accès à des espaces de coworking au sein des PEPITE, au nombre de 29 en France métropolitaine et aux DOM-TOM.

Comment bénéficier de ce statut ?

Vous devez être étudiant de moins de 28 ans et remplir un dossier de candidature à télécharger sur le site du Ministère de l'Éducation. Ce dernier retrace votre parcours scolaire, votre formation dans l'enseignement supérieur, votre expérience professionnelle, vos compétences en innovation et en entreprenariat, votre motivation et votre projet. Le dossier complet est à envoyer par courriel.

Les candidatures sont étudiées par un comité d'engagement des pôles étudiants qui, en fonction du profil du candidat et de son projet, choisit de délivrer ou non ce statut, et juge si une inscription au diplôme Étudiant-entrepreneur (D2E) est nécessaire.

Si vous êtes jeunes diplômés, vous devez vous inscrire au D2E pour acquérir ce statut. Il valide vos acquis durant votre expérience entrepreneuriale et prône l'apprentissage par l'action. Il vous permettra de bénéficier des avantages sociaux des étudiants pendant 1 année supplémentaire. Le diplôme est par la suite convertible en crédits ECTS dans votre établissement.

L'inscription est payante, elle varie en fonction du PEPITE et ne dépasse pas 500 euros. Certains pôles ont choisi de proposer ce diplôme gratuitement. Notez que vous pouvez accumuler le statut d'étudiant-entrepreneur et d'autoentrepreneur.

Le statut étudiant-entrepreneur : derniers chiffres

Le premier bilan de la performance de ce nouveau statut a été dressé en juin dernier : l'on enregistre 926 dossiers déposés jusqu'aujourd'hui dont 643 ont été validés par le comité d'engagement. Parmi les candidats au statut d'étudiant-entrepreneur, l'on trouve 80 % d'étudiants masculins dans leur vingtaine.

En ce qui concerne les difficultés soulevées, l'on peut citer le manque de subventions, en sachant que ce projet PEPITE a obtenu 4,6 millions d'euros du Ministère pour 3 années, et le manque d'espaces de coworking pour permettre des échanges entre étudiants.

Afin de développer ce statut, Jean-Pierre Boissin, coordinateur national du plan PEPITE, préconise des évaluations de dossiers de candidature plus fréquentes et des candidatures 100 % en ligne avec suivi. L'État espère atteindre 20 000 étudiants entrepreneurs d'ici à 2 ans.

Sources : Enseignement sup, Onisep, Aujourd'hui étudiant, La Fage, Le Monde, L'étudiant