Etudes et Analyses

Implantation de BlaBlaCar au Mexique

La start-up française BlaBlaCar continue son expansion avec le rachat de la start-up mexicaine Rides. L'entreprise française, fondée en 2004 par Frédéric Mazzella et connue dans ses débuts sous le nom de Covoiturage.fr, connaît un franc succès avec plus de 10 millions d'utilisateurs au compteur en 2014. Par ailleurs, elle se situe comme le leader de covoiturage en Europe.

abonnez-vous

Consultez
toutes nos études
& analyses sectorielles
en illimité !

img

à partir de
19.95€
sans engagement
de durée

Voir les offres
Blablacar

Credit photo Blablacar

BlaBlaCar, acteur majeur de covoiturage

Après l'Inde et l'Europe, BlaBlaCar s'attaque au marché mexicain. En effet, le 22 avril 2015, l'entreprise française a annoncé l'acquisition de Rides. Seulement une semaine auparavant, BlaBlaCar avait aussi racheté Carpooling, son principal concurrent en Europe ainsi que AutoHop, un petit site de covoiturage hongrois. Avec toutes ces acquisitions, l'entreprise devient l'acteur majeur de ce secteur d'activités en Europe.

Avec cette implantation au Mexique, BlaBlaCar prétend également se déployer rapidement sur d'autres marchés et devenir un des leaders mondiaux. La situation géographique du Mexique fait qu'il soit, par la suite, relativement facile d'élargir son marché vers le nord ou le sud : les Etats-Unis, le Canada mais aussi le Brésil ou le Chili.

Ce rachat d'une entreprise mexicaine est une bonne stratégie pour s'implanter sur le continent américain.

Le marché mexicain

Le Mexique est un pays qui se caractérise par ses longues distances. Les réseaux ferroviaires ne sont guère développés et la plupart des déplacements se font par autocar. Pour les usagers, une plateforme comme BlaBlaCar ne peut que rendre leur quotidien plus simple. Désormais, tant les étudiants que les travailleurs ou même les touristes pourront se rendre d'un point à l'autre dans une ville ou faire le déplacement entre deux villes en choisissant le système de covoiturage français, plus souple en horaires et en points d'arrivé et de départ que les transports en commun.

Gratuité dans les autres pays

À l'instar de la stratégie utilisée par BlaBlaCar lors de son implantation en France, dans les autres pays où elle vient juste de s'installer, le service et l'utilisation de la plateforme de recherche de covoiturages est totalement gratuit. En France, BlaBlaCar est devenu payant en 2011, aux alentours de 15% du prix du covoiturage.

Forces et faiblesses de BlaBlaCar (analyse SWOT)

Les forces, les faiblesses, les opportunités et les menaces sont les quatre facteurs essentiels à l'analyse SWOT de toute entreprise. Quels sont donc ces facteurs pour la plateforme de covoiturage ?

Sans aucun doute, BlaBlaCar est la plateforme online de covoiturage la plus simple à utiliser, elle propose une grande diversité de trajets, permet de voyager de manière plus décontractée, mise aussi sur les avantages écologiques grâce à l'utilisation de ce système de déplacements et permet d'aller à la rencontre des autres. En revanche, les usagers courent le risque de prendre la voiture avec quelqu'un qu'ils ne connaissent pas, ils peuvent transporter moins de bagages. L'opportunité majeure de BlaBlaCar en termes d'analyse SWOT se traduit par un grand développement de l'entreprise tant au niveau européen que mondial. Les menaces, quant à elles, s'expriment plutôt en termes de taxes et de législation qui ont tendance à favoriser les autres moyens de transport.

Une expansion sans fin ?

La carte de BlaBlaCar dans le monde se dessine actuellement de la manière suivante : France, Espagne, Royaume-Uni, Italie, Portugal, Pologne, Pays-Bas, Luxembourg, Belgique, Allemagne, Ukraine, Russie, Turquie, Inde et Mexique. Avec une telle présence mondiale, la start-up française semble ne plus vouloir s'arrêter et tel que l'a affirmé le PDG de BlaBlaCar, Frédéric Mazella dans une interview pour CourrierCadres.fr, « il est vrai que toutes les opportunités nous intéressent. L'objectif est d'être présent partout où il y a des voitures et des téléphones portables (rires).