Etudes & Analyses

Gestion de la crise Covid en France

Depuis quelques semaines maintenant, la France vit dans la terreur de l'épidémie connue sous le nom de Covid-19 encore appelée Coronavirus. Ce virus a fait des centaines de milliers de victimes dans le monde entier et continue de sévir.

Consultez tous nos documents en illimité !

à partir de <span>19.95 €</span> sans engagement de durée

à partir de 19.95 € sans engagement de durée

Voir les offres
Gestion crise covid

Gestion crise covid - https://www.ohmymag.com/

La gestion de la crise s'est passée différemment selon les pays. Si la Chine a été définie comme un modèle dans cette épreuve, les choses tendent à se dégrader aujourd'hui, puisqu'une nouvelle vague épidémique prend le dessus en Asie, augmentant le nombre de décès quotidiens.

En France, les mesures de confinement sont en place depuis le 17 mars à midi, et elles dureront a priori jusqu'au 11 mai. Ces mesures de confinement ont pour objectif d'empêcher le virus de trop circuler et les malades de sortir et par conséquent de transmettre la maladie à leurs voisins et à leurs proches. Au vu des débordements constatés sur le territoire, les mesures ont été une première fois durcies. En effet, le beau temps n'a pas toujours incité les Français à rester à leur domicile. Après l'allocution du président le 13 avril à 20h, ces mesures ne seront pas davantage contraignantes pour les citoyens.

Pour la France, le but, avant d'envisager un éventuel déconfinement, est de désengorger les hôpitaux. Le déconfinement ou devrait on dire plutôt le déconfinement progressif devrait avoir lieu à partir du 11 mai, date à laquelle le gouvernement a décidé de rouvrir progressivement les crèches et les écoles.

Au niveau salarial et entreprises, la France connait depuis le début de d'épidémie une crise sans précédent, puisque de nombreux salariés ont arrêté de travailler pour pouvoir s'occuper de leurs enfants d'une part et se protéger de la maladie d'autre part. Ils sont nombreux à avoir décidé de mettre en place un droit de retrait et ceux qui sont resté en place se plaignent de leurs conditions de travail parfois non optimales, ce qui a amené de nouveaux retraits, dans la police notamment où les agents ne peuvent pas porter de masques.

L'économie est bien entendu impactée, et elle le sera sans aucun doute encore longtemps à la fin de cette période chaotique. Il faudra du temps pour que tout redevienne « comme avant » et cela crée des angoisses non négligeables dans de multiples secteurs d'activités (restauration, tourisme, etc...). Les petits producteurs ont été obligé de s'organiser face à la perte de leurs principaux points de vente, et les écoles ont fermé leurs portes, obligeant les salariés à prendre des dispositions pour les garder à la maison.

Globalement, la France gère la crise en tentant de s'appuyer peu ou prou sur le modèle chinois, comme un grand nombre de pays, mais les résultats sont obligatoirement différents. En effet, le confinement est davantage respecté dans ce pays alors qu'en France, les mesures ne le sont pas toujours. En outre, il ne s'agit pas du même mode de confinement, les mesures en France ont été assouplies, pour s'adapter dans une large mesure au mode de vie des français et éviter trop de relâchements.

Si le nombre de cas admis en réanimation tend à décroître ces derniers jours, la prudence reste néanmoins de mise, et beaucoup de parents s'inquiètent déjà de voir leurs enfants retourner à l'école en mai face à toute cette incertitude qui demeure.