Etudes et Analyses

Analyse du marché nautique : étude du cas Bénéteau

Le Groupe français Bénéteau, leader mondial de la voile, a le vent en poupe. En effet acteur dans un secteur qui ne connait pas la crise et qui, au contraire, bénéficie d'une reprise, le groupe vendéen a récemment racheté le Groupe américain RecBoats, une acquisition qui lui assure une bonne place sur le marché aux États-Unis. Zoom sur les derniers chiffres du groupe.

abonnez-vous

Consultez
toutes nos études
& analyses sectorielles
en illimité !

img

à partir de
19.95€
sans engagement
de durée

Voir les offres
Analyse du marché nautique : étude du cas Bénéteau

Credit Photo : Beneteau.com

Un marché nautique stable après 4 ans de recul
Bénéteau a le vent en poupe
Un groupe bien placé dans tous ses secteurs d'activité

Un marché nautique stable après 4 ans de recul

Après 4 années de baisse continue, le marché nautique français a repris des forces depuis 2014. En effet en 2015, le marché aurait enregistré 12 000 ventes d'unités neuves en France, ce qui représente une augmentation des ventes de 0 à 2 %. Sur le marché de l'occasion, les courbes sont également ascendantes avec une progression des cessions de 5 % et 66 000 transactions enregistrées.

Selon le président de la Fédération des Industries Nautiques (FIN) Yves Lyon-Caen, 2014-2015 a été une « saison de transition » stable qui laisse présager une bonne amélioration de la situation du marché pour 2015-2016. Son optimisme s'appuie également sur la croissance des marchés nord-américain et européen, qui regroupent 85 % des activités de plaisance au niveau mondial.

Bénéteau a le vent en poupe

C'est la même tendance que suit le Groupe français Bénéteau, porté par son récent développement aux États-Unis en 2014 avec le rachat au fonds Platinuim Equity de l'Américain RecBoats, le spécialiste de la conception, de la fabrication et de la commercialisation de bateaux à moteurs, qui détient les marques Four Winns, Glastron, Wellcraft et Scarab. L'Américain est reconnu sur le marché des bateaux de moins de 12 mètres qui ne représente pas moins de 40 % du marché nord-américain. C'est ainsi que l'activité Bateaux de Bénéteau a été évaluée à 824 millions d'euros de chiffre d'affaires pour 2014-2015, soit une hausse de 27 % par rapport à 2013-2014. Ce qui ferait un total de 37 millions d'euros de résultat opérationnel (en 2013-2014, 11,90M d'euros) et de 979 millions d'euros de CA consolidé pour 2014-2015 (+21 % par rapport à 2013-2014).

RecBoats Holdinds LLC, qui siège dans le Michigan (Cadillac) a enregistré un chiffre d'affaires de 110 millions d'euros en 2014 et offre à Bénéteau un réseau de 400 concessionnaires en Amérique.

Un groupe bien placé dans tous ses secteurs d'activité

Le Groupe Bénéteau jouit aujourd'hui d'une renommée et d'une position incontestable dans le secteur de la plaisance, de la construction navale, de l'hôtellerie de plein air, mais également des véhicules sans permis.

Le chantier naval Bénéteau (Construction navale Bordeaux, CNB) a vu le jour en 1884, créé par Benjamin Bénéteau en Vendée. Depuis, le groupe de construction de bateaux de plaisance a élargi sa gamme et propose aussi bien des voiliers de luxe, des yachts que des habitats résidentiels.

Il s'est introduit sur le marché des habitats de loisirs en 1994 avec ses mobil'homes O'Hara. En 2008, il entre sur le marché de l'habitat résidentiel à ossature en bois et s'attaque au camping avec Coco Sweet en 2014, alliant tente de camping et mobil'home.

Nous vous invitons à présent à étudier plus en détail ce leader mondial du marché des voiliers avec une étude de la stratégie de l'entreprise Bénéteau et une analyse financière du groupe.

Sources : Actunautique, Bateaux, les Échos