Etudes et Analyses

Quand l'Allemand Metro s'allie au Chinois Alibaba

L'Allemagne et la Chine se mettent au business en commun. C'est l'histoire d'une alliance, quelque peu inattendue, entre le géant allemand de la distribution, Metro et le non moins géant chinois dans le commerce électronique, Alibaba.

abonnez-vous

Consultez
toutes nos études
& analyses sectorielles
en illimité !

img

à partir de
19.95€
sans engagement
de durée

Voir les offres
Quand l'Allemand Metro s'allie au Chinois Alibaba

Credit Photo : Retail Detail

Ainsi, les Allemands entrent de pied ferme dans la grandiose caverne d'Alibaba, permettant au made in Germany de se faire une grande place dans le marché numérique. Si jusqu'à présent, l'Allemagne était plus réputée pour son expertise industrielle, automobile et en machinerie, désormais, il sera aussi possible de trouver sur Alibaba et ses sites partenaires, des produits comme du lait allemand (assez prisé par les Chinois), entre d'autres choses. Car en fait, le Groupe Metro est le détenteur de l'enseigne Cash & Carry qui vend des produits allant des chocolats aux cosmétiques.

D'après les accords signés entre les deux groupes, Alibaba consacrera un espace spécifique, notamment au travers du site Tmall.com. Actuellement, le Groupe Metro est déjà présent en Chine avec, environ, 80 magasins Cash & Carry mais le fait de signer un partenariat avec Alibaba, montre clairement l'envie allemande de percer aussi dans le commerce électronique aussi important en Chine.

Cette annonce, faite le 8 septembre 2015, arrive à un moment où l'économie chinoise montre des signes de ralentissement, ce qui a suscité quelques chamboulements sur les marchés boursiers. Cependant, Metro se montre très confiant et son patron, Olaf Koch, met en avant la croissance que le groupe expérimente en Chine et le large catalogue de produits. Facteurs qui, alliés au savoir-faire en termes de commerce électronique du Chinois Alibaba, ne peuvent qu'être bénéfiques pour les deux groupes. Les marchés boursiers n'ont tremblé, donc que très peu de temps, la confiance a vite regagné sa place.

La logistique

Pour que les clients chinois puissent être livrés le plus rapidement possible à leurs domiciles, le groupe allemand acheminera les produits d'Europe jusqu'à Shanghai. À son tour, Alibaba sera responsable des formalités administratives et douanières. Si l'introduction des produits de Cash & Carry sur le marché d'Alibaba se fait dans les meilleures perspectives, aussi bien les dirigeants allemands que les Chinois ont déjà prévu d'élargir, dans un deuxième temps, l'offre de vente avec des produits non-alimentaires.

Les chiffres

À en croire les chiffres, le Groupe Metro jouit d'une bonne santé dans le marché chinois. Les ventes pour l'année dernière ont augmenté de 9 %, atteignant les 2,3 milliards d'euros pour un total de 4 millions de clients. La Chine représente pour le groupe allemand le troisième marché mondial. Des chiffres pas du tout négligeables.

Avec cette toute nouvelle alliance entre deux groupes de pays bien différents, on ne peut y voir qu'une chose : le commerce électronique ne cesse d'être qu'un bon appât pour les grandes entreprises. Nous pouvons, sans doute, signaler aussi qu'il s'agit de la deuxième tentative d'introduction sur le marché chinois pour Metro. En effet, en 2010, le groupe a voulu s'implanter en Chine avec sa chaine de distribution électronique, Media-Saturn. Une tentative qui a fini plus vite que prévu, vu les chiffres en perte.

Sources : Altaviawatch, Les Échos, Actu live